Nice-OL : Les notes des joueurs

Rémy Vercoutre (2,5) : Pour sa première titularisation de la saison, il a montré d’importantes carences. Une grossière erreur sur le deuxième but niçois, une mauvaise appréciation sur le quatrième. Un match à oublier.

Anthony Réveillère (4) : A l’image de la défense lyonnaise, il a été en grande difficulté à plusieurs reprises. Il n’a pas su apporté offensivement comme à l’accoutumée.

Cris (3,5) : Titulaire après son choc à Liverpool, il a bataillé. Devancé par Bagayoko sur le premier but niçois, il sembla souvent dépassé par la rapidité des contres niçois en seconde période.

Jérémy Toulalan (4,5) : Il a tenté de surnager dans une défense lyonnaise qui a totalement pris l’eau, en vain.

Aly Cissokho (3,5) : Après un début de saison en fanfare, il a eu beaucoup plus de mal ce soir. Débordé par Rémy sur le premier but, il n’a jamais semblé dans son assiette. Et contrairement à d’habitude, il a très peu pris son couloir. Remplacé à la pause par Michel Bastos (4,5) qui tenta sans se montrer particulièrement tranchant.

Jean-II Makoun (2,5) : Les matchs se suivent et se ressemblent pour le milieu de terrain camerounais. Il vit un début de saison très difficile avec un match, une nouvelle fois, très moyen conclu par un attentisme incroyable sur le quatrième but niçois.

Maxime Gonalons (4) : Le héros d’Anfield s’est beaucoup démené dans l’entrejeu. Comme toute l’équipe lyonnaise, il a du subir la foudre de l’équipe niçoise, euphorique.

Miralem Pjanic (4) : Pas très en jambes, le meneur de jeu bosniaque n’a pas réussi ce qu’il entreprit. Assez lent dans les transmissions, il a raté beaucoup de passes et n’a pas su influer sur le jeu lyonnais.

Lisandro Lopez (5) : Combattant, il a tenté de renverser la situation. Mais il semble avoir perdu son jus du mois d’août. Toutes ses actions sont moins tranchantes.

Sidney Govou (5,5) : L’un des meilleurs lyonnais à Anfield, le capitaine olympien a encore prouvé ce soir qu’il était dans une bonne forme actuellement. Seulement, il ne peut pas tout faire à lui tout seul. Une belle inspiration conclue par une barre transversale qui méritait meilleur sort.

Bafé Gomis (3,5) : Invisible, il n’a jamais pesé sur la défense niçoise. Après un très bon début de saison, il est actuellement dans une mauvaise passe.

Anthony Faure

Lire aussi  : L'OL se noie à Nice

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut