Monaco - Lyon : Les notes des joueurs

Hugo Lloris (6) : Une très belle claquette sur un tir puissant de Park en première mi-temps. Solide, rassurant, il est parti néanmoins à l’aventure sur le second but monégasque. Mais comment lui reprocher.

Anthony Réveillère (5)  : Un match correct de l’ex-rennais. Solide et volontaire, il a bloqué assez efficacement le meilleur joueur de l’équipe adverse, Néné. Quelques montées intéressantes.

Dejan Lovren (5) : Une première période de très haut niveau. Efficace dans les duels, imposant, il a montré de très bonnes dispositions. Moins bon après la pause, avec quelques relances ratées qui auraient pu être mieux exploitées par les Monégasques. Une baisse de régime certainement due à son manque de compétition.

Jean-Alain Boumsong (6) : Bon match de l’ex-auxerrois. Combattant et rarement pris en défaut, il fut victorieusement à la réception d’un corner d’Ederson. Une partie rassurante.

Aly Cissokho (7) : Le meilleur lyonnais sur la pelouse. L’ancien joueur de Porto avait des « cannes ». Une activité incessante dans son couloir gauche, apportant à de nombreuses reprises le surnombre. Ces centres, pourtant de qualité, n’ont pas été fructifiés par les attaquants olympiens.

Maxime Gonalons (5) : Une grosse activité comme à l’accoutumée. Toutefois, il a perdu quelques ballons dans des zones dangereuses.

Kim Källström (5) : Des duels gagnés, notamment en première mi-temps. De la volonté, mais il n’a jamais réussi à franchir le premier rideau défensif de l’AS Monaco.

Sidney Govou (5) : Convaincant et tranchant sur certaines actions, il le fut moins sur d’autres. Comme d’habitude, son replacement défensif est parfait. Coupable malheureux sur le penalty sifflé pour une faute imaginaire.

Ederson (3) : Un coup-franc très bien tiré et une passe décisive sur le but de Boumsong. C’est ce qu’on retiendra du match du Brésilien. Sinon, il a été une nouvelle fois très décevant, perdant de nombreux duels et en se montrant incapable de faire la différence balle aux pieds. Un joueur en cruel manque de confiance.

Yanis Tafer (4) : Pour sa deuxième titularisation, le jeune joueur originaire d’Echirolles a bataillé sur le front gauche de l’attaque. Un poste où il lui est difficile de montrer la pleine mesure de son talent.

Bafé Gomis (4) : Il s’est beaucoup démené, souvent en vain. Précieux dans la conservation du ballon, il a néanmoins souvent été battu par Puygrenier dans les duels. De la lenteur dans les déplacements.

à lire également
Une semaine après l'altercation entre Bruno Genesio et un supporter dans le quartier de Confluence, le journal L'Equipe a publié, ce samedi, une enquête sur les dessous de cette soirée. Pas vraiment du goût du président de l'Olympique lyonnais, qui n'a pas hésité à aller au contact avec les supporters critiques sur Twitter, de manière parfois très véhémente. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut