OL - Metz 25 janvier 2015
© AFP

Match amical : l'OL s'incline 2-0 face au PSV Eindhoven

L'OL s'est une nouvelle fois incliné en match de préparation. Débordé par la qualité du PSV Eindhoven et la faiblesse d'un effectif expérimental, les Lyonnais ont été impuissants. La défaite est incontestable.

Lyon devait continuer de monter en puissance et la composition d’équipe le prouvait. Alors que beaucoup de jeunes avaient démarré contre Sion, Hubert Fournier a présenté un onze de départ plus qualitatif (Gorgelin, Zeffane, Tolisso, Umtiti, Jenssen, Fofana, Malbranque, Ferri, Ghezzal, Benzia, Beauvue). Il lui a permis de tenir une mi-temps, avant de se soumettre à la qualité du PSV Eindhoven.

Dominateurs seulement 10 minutes, les Lyonnais ne pouvaient pas espérer mieux

En première mi-temps, les deux équipes sont relativement attentistes. C'est tout de même le PSV Eindhoven qui réussi une meilleure première demi-heure. Cependant, grâce à une occasion de Claudio Beauvue (37e minute), offerte par Steed Malbranque, les Lyonnais se sont réveillés et ont bien terminé. Dix minutes sur lesquelles Hubert Fournier devra s’appuyer. Malheureusement, l’inquiétante blessure au talon gauche de Rachid Ghezzal a terni ces jolies prémices.

L’OL repart à l'attaque avec huit nouveaux joueurs (Moufi, Rose, Labidi, D’Arpino, Mvuemba, Kalulu, Pagliuca, Paye). Forcément, la qualité technique s'en ressent. Si bien que petit à petit, les Hollandais prennent le dessus. Logiquement, sur un penalty concédé par Mathieu Gorgelin (76e) et transformé par Locadia, ils ont pris un avantage décisif. Locadia a même doublé la marque (87e) d’une belle frappe au premier poteau, coté droit.

Un problème d’animation offensive

Une fois de plus, l’entraîneur de l’OL a décidé de donner sa chance à des jeunes inexpérimentés. Des talents comme Jenssen, ou Kalulu ont pu se montrer mais globalement l’équipe a connu un vrai problème d’animation. Les passes sont certes appliquées, mais sans spontanéité. Probablement que le manque d'automatismes y est pour beaucoup. Il se dégage alors une vraie lenteur, une frilosité, qui empêche d’être dangereux. Le retour des internationaux prévu samedi contre le Milan AC devrait aider. D'autant que, comme l’a soufflé l'entraîneur de l'OL Hubert Fournier à Canal Plus Sport : « Ce match est une séance de travail. »

A noter la belle attitude de Samuel Umtiti. Aligné en défense central avec un Corentin Tolisso un peu perdu, il a assuré et rassuré.

L'actualité de l'OL, c'est 7/7 sur www.olympique-et-lyonnais.com
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut