Lyon, objectif titre

ANALYSE - Après deux saisons sans trophées, l’OL entame avec ambition un nouvel exercice de tous les dangers. Toute autre issue qu’un titre de champion de France sonnerait le déclin du septuple champion de France, et certainement le glas de Claude Puel.

A l’issue de la saison 2009-2010, Jean-Michel Aulas avait beau usé de tous ses talents de communicant pour expliquer que son OL venait de réaliser « la plus belle saison de son histoire », nul observateur ou supporter ne pouvait sombrer dans la duperie. Le président de l’OL, en poste depuis 1987, agissait comme un fidèle capitaine de navire, qui après avoir traversé une tempête, la plus importante de ces dix dernières années, faisait mine devant employés et supporters que l’embarcation n’avait jamais tangué. Et lors de la prochaine traversée, tout ira naturellement pour le mieux.

La reconquête du titre

Claude Puel a tenté d’esquisser la question lors du retour à l’entrainement de ses protégés. Mais quelles sont donc les ambitions de l’OL cette saison ? Finalement, le coach lyonnais a failli par lâcher le précieux sésame : « titre ». Un mot au centre de toutes les conversations aux abords de Gerland où la reconquête de la couronne hexagonale, abandonnée en mai 2008, apparaît comme une priorité absolue. Forts d’une fin de saison dernière en fanfare, les Gones espèrent surfer sur la vague. La colonne vertébrale de l’équipe, composée de tous les cadres (Lloris, Cris, Toulalan, Lisandro) ne devrait pas bouger, sauf contretemps exceptionnel. Rien à voir avec l’année passée, où à pareille époque, Juninho et Benzema avaient quitté le bateau rhodanien. L’OL repart avec des bases stables (joueurs vedettes, direction, entraîneur inchangés) et c’est souvent signe de bonne réussite. Après, le marché des transferts fermant fin août, il faudra rester attentif au sort réservé aux « bannis » (Källström et Ederson notamment) et à la capacité du club lyonnais à les remplacer.

Quels adversaires ?

Dépouillé du graal en 2009 par Bordeaux, vaincu par Marseille en 2010, tout porte à croire que l’exercice 2010-2011 se résumera à un duel entre olympiques. Le club phocéen, barré de main de maitre par Deschamps, qui aura réussi où tellement ont échoué, sera à nouveau un redoutable adversaire pour l’OL. La stabilité marseillaise depuis plusieurs années porte enfin ses fruits. Quant au club girondin, malgré l’arrivée de Tigana, il semble en fin de cycle. D’autres clubs, Lille notamment, peuvent espérer tirer les marrons du feu en cas de défaillance de l’OL ou de l’OM.

LDC, objectif secondaire ?

Propulsé héroïquement en demi-finale de la Ligue des Champions, l’OL aura du mal à rééditer cet exploit cette saison. L’équipe actuelle n’a pas la qualité de ses belles aînées. Il faudra sans nul doute enchaîner les performances de haut vol pour prétendre faire mieux, si ce n’est faire aussi bien. Il paraît si loin le temps, où faute d’adversaires à sa taille en Ligue 1, l’OL pouvait se concentrer en majeure partie sur la coupe aux grandes oreilles, tout en gardant des jokers en championnat. Aujourd’hui, à l’image de l’énergie délaissée la saison dernière par Lyon et Bordeaux dans cette compétition, il ne faudra pas trop s’égarer en Europe, quitte à se faire éliminer précocement, pour espérer redevenir le Roi de France. Après, les dires initiaux s’effacent pour laisser place à la glorieuse incertitude du sport. Comme le chante si bien Renaud : « c'est pas l'homme qui prend la mer,
 c'est la mer qui prend l'homme, Tatatin »…

à lire également
Grand stade Parc OL
L'enquête est allée très vite du côté de l'Olympique lyonnais suite à une vidéo montrant un supporter faisant un salut nazi lors du match Manchester City - OL. Mercredi soir, en marge du match de Ligue des champions opposant Manchester City à l'Olympique lyonnais, un supporter rhodanien a été filmé en train de faire un […]
3 commentaires
  1. Gus - 8 juillet 2010

    Pourtant je partage l'avis de Aulas. Je préfère être second du championnat et en demi de ligue des champions que premier en championnat et éliminé en poules de C1. Enfin c'est un point de vue, mais ne serait ce que financièrement, y'a pas photo 😉

  2. Grand Lyonnais - 8 juillet 2010

    Bien sur Gus mais un compétiteur au pied du mur doit se fixer les deux objectifs. Après c'est de la gestion de parcours. Finale de C1 et champion de France me parait un objectif raisonnable.

  3. stephlyon - 4 août 2010

    Je suis pour le fait de 'laisser place à la glorieuse incertitude du sport' tout en ayant la furieuse volonté de reprendre les rennes de la Ligue1!! Les deux ne sont pas incompatibles à condition de recruter un super milieu relayeur et passeur...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut