Lyon dans le grand huit

Grâce à son match nul obtenu sur sa pelouse contre Liverpool, l’OL s’est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Lyon aime se faire peur. Face à une formation de Liverpool qui n’était pas venue à Gerland pour faire de la figuration, les Lyonnais ont dû attendre la 90ème minute de jeu pour pousser un « ouf » de soulagement. Grâce à un but de Lisandro Lopez, les Gones obtiennent le point du match nul qui leur permettent de se qualifier pour la suite de la compétition. Pour mettre à mal les Reds, Claude Puel avait surpris son monde en choisissant de titulariser Michel Bastos sur l’aile droite en lieu et place de Sidney Govou. Du côté de Liverpool, malgré des douleurs persistantes aux adducteurs, Fernando Torres était bien présent sur la pelouse de Gerland. Sur une bonne dynamique, depuis la victoire en championnat contre Saint-Etienne, Lyon avait à cœur de poursuivre cette grosse semaine par un succès.

Heureusement qu’il y a Lloris...

Dès l’entame de match, les Rhodaniens exercent une pression dans la moitié de terrain anglaise sans réussir à trouver la faille. Liverpool poursuit son round d’observation. Les Reds vont se créer deux occasions par l’intermédiaire de Fernando Torres, et à deux reprises, Lloris va s’interposer. Et notamment, à la 16ème minute de jeu, où le portier lyonnais va sortir le grand jeu, en claquant le ballon en corner. Un arrêt de grande classe. Quand on pense que certains se demandent si cet Hugo Lloris mérite d’être le gardien titulaire de l’équipe de France… Malgré de bonnes intentions, les Gones ont dû mal à emballer la rencontre. Pour ne rien arranger aux affaires lyonnaises, ils vont perdre, deux joueurs sur blessure, Anthony Réveillère et Miralem Pjanic. Pas de quoi perturber l’équipe de Claude Puel et surtout Hugo Lloris, qui va encore s’illustrer sur une frappe à ras de terre d’Andrej Voronine. A la mi-temps, Lyon est qualifié pour les huitièmes de finale.

Lisandro délivre le peuple lyonnais

Au retour des vestiaires, Liverpool semble le plus enclin à aller de l’avant. Mis à part quelques frappes de loin, Lyon se procure très peu d’occasions. Les Reds poussent mais Lloris, incontestablement l’homme du match, monte la garde. Mais les Rhodaniens reculent et défendent beaucoup. C’est bien connu, le football se joue à 11 et Lloris ne pourra rien, sur une contre-attaque anglaise. Ryan Babel déclenche une magnifique frappe des 20 mètres et ne laisse aucune chance à Hugo Lloris. Gros coup de massue pour les Lyonnais, qui jusque là, avaient réussi à contenir tant bien que mal cette équipe de Liverpool. Une sentence toutefois logique tant les Anglais dominaient la rencontre. Malgré tout, les Gones ne se découragent pas et repartent de l’avant. Une attitude qui en dit long sur l’état d’esprit affiché en ce moment par les Olympiens. Lisandro Lopez, très en jambes ce soir (mercredi), égalise dans les derniers instants. Un but qui rend fou de joie, le public lyonnais. Et permet surtout aux Gones de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions dès le 4ème match. Une sacrée performance que Lyon n'avait plus connu depuis l'ère Gérard Houllier.

Lire sur le même sujet : Les notes des joueurs

à lire également
 Le nouveau latéral gauche de l’OL, Youssouf Koné, transfuge du LOSC, a bataillé avant de pouvoir exprimer la plénitude de son talent. Retour sur le parcours de l’international malien et sa folle envie de s’illustrer sous le maillot lyonnais.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut