Le réalisme lyonnais a payé

Trois occasions nettes, trois buts.

Dans ce match en retard de la 3e journée de championnat, les deux formations jouaient gros ce soir, à Gerland. En cas de victoire l'OL avait l'occasion de rejoindre Nancy en tête du championnat. Les Lensois pouvaient quant à eux sortir de la zone rouge. Les deux équipes connaissent l'enjeu de cette rencontre et débutent le match pied au plancher.

Un rythme très soutenu accompagne les offensives lyonnaise et lensoises. La première occasion est à mettre à l'actif de Lens. L'attaquant nordiste Aruna joue un une-deux avec Boukari, mais sa frappe est trop écrasée pour inquiéter Vercoutre (7e). Dix minutes plus tard, le même Aruna prend de vitesse Grosso et tente de lober le gardien lyonnais qui parvient à détourner le ballon in-extremis. 25e minute, Keita déclanche une frappe lourde de 20 mètres suite à un mauvais renvoi de la défense lensoise. Sa frappe ne trouve pas le cadre de Runje.

Fabio Santos pour sa deuxième titularisation et Squillaci réalisent un match énorme, à l'image de leur équipe qui prend petit à petit l'ascendant sur son adversaire du jour. Fabio Santos s'illustre à la demi-heure de jeu d'une frappe tendue du pied droit. A côté. Lens semble payer l'absence de ses cadres. En effet Hilton, Mangane et Akalé, sont tous trois convalescents, Pieroni lui n'est pas qualifié. Les Lyonnais ne parviennent pas à se créer de véritables occasions malgré leur domination. Aruna de son côté profite des quelques contres de son équipe pour perturber la défense centrale lyonnaise.

Trois minutes avant la fin de la première période, les rhodaniens parviennent enfin à concrétiser leur supériorité. Juninho sert Baros, le Tchèque se retourne face au but et sert Fabio Santos pourtant en position de hors jeu. Le Brésilien doit tacler le ballon pour inscrire le premier but de cette rencontre (42e). L'Olympique Lyonnais mène 1 à 0 sur un but qui n'aurait pas du être validé. L'arbitre de la rencontre, Mr Auriac, renvoie les deux équipes aux vestiaires.

Aucun changement pour ce début de seconde période. Keita après deux dribbles déroutants sert parfaitement Juninho à l'entrée de la surface, mais, Demont est là pour sauver sa défense. 57e minute, Milan Baros aurait pu bénéficier d'un pénalty. L'arbitre, Mr Auriac, ne bronche pas. Alain Perrin prévoit déjà la réception de Glasgow mercredi et ménage son capitaine Juninho. Il est remplacé par le meilleur buteur du championnat Karim Benzema. Un changement qui permet à Kim Kallström de retrouver une position qu'il affectionne davantage dans l'axe. L'homme de la première période Santos est remplacé par Govou (80e). Une minute plus tard, sur un renvoi dans l'axe de la défense sang et or, Kallström, sans élan, envoi une frappe tendue au ras du poteau de Runje (81e). Superbe. Sans que le portier lensois n'ait eu réellement à s'employer au cours de la rencontre, Lyon mène 2 à 0.

La fin de match est totalement débridée. On sent que lensois et lyonnais peuvent se montrer dangereux à tout moment. A une minute de la fin du temps réglementaire, Benzema inscrit à n'en pas douter un des plus beaux buts du championnat de France. Excentré à trente mètres côté gauche, l'attaquant international mystifie deux adversaires dont l'un d'un petit pont sur talonnade, avant d'éliminer d'une puissante frappe le portier lensois (3-0, 89e).

Lyon s'impose largement et rejoint Nancy à la première place du championnat. En inscrivant un quatrième but, les joueurs d'Alain Perrin auraient même pu devenir l'unique leader de la Ligue 1.

Les notes du match :

Vercoutre (6) : Un match sérieux. Il ne fut pas beaucoup sollicité.

Clerc (6) : Une activité importante. Rigoureux dans toute ses interventions.

Bodmer (8) : Un gros match plein d'autorité et d'expérience à un poste qui n'est pourtant pas le sien.

Squillaci (7)  : Après son très bon match face à Barcelone, il continue de s'imposer comme le patron de la défense lyonnaise.

Grosso (6) : Des montées incessantes dans son couloir. Une participation précieuse aux offensives lyonnaises.

Juninho (6) : A l'aise techniquement comme à son habitude, il n'a toujours pas retrouvé l'influence qui était la sienne la saison dernière.

Toulalan (6) : Il s'en sort bien sur une intervention litigieuse où il toucha le ballon de la main, sans que l'arbitre ne siffle. Une grosse activité.

Fabio Santos(6) : Pour sa deuxième titularisation de la saison, il a été déterminant en première période dans la récupération du ballon et sur le premier but lyonnais.

Kallström (6) : Pas très à l'aise dans ce poste d'ailier, il n'est pas parvenu à peser sur la rencontre jusqu'à la sortie de Juninho. Dans l'axe il fut alors meilleur et buteur.

Baros (6) : Un travail de sape important sur les défenseurs adverses qui a permis à Benzema de rentrer dans de meilleurs conditions et d'inscrire un but superbe.

à lire également
 Le nouveau latéral gauche de l’OL, Youssouf Koné, transfuge du LOSC, a bataillé avant de pouvoir exprimer la plénitude de son talent. Retour sur le parcours de l’international malien et sa folle envie de s’illustrer sous le maillot lyonnais.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut