L'OL perd gros...

Trois jours après son élimination de la Coupe de France, à Monaco (2-1), l’OL est tombé cette fois à Lorient (1-0) en ¼ de finale de la Coupe de la Ligue. Il faudra un exploit pour que les hommes du Président Aulas remportent un trophée cette saison…

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Après s’être imposés mercredi dernier à Lorient en championnat (3-1), les Lyonnais avaient rendez-vous avec ces mêmes Merlus pour une place en ½ finale de la Coupe de la Ligue. Les Gones ne verront pas le stade de France cette saison. Rapidement menés au score, comme la semaine dernière, les joueurs de Puel ne sont pas revenus cette fois-ci. Ils ont même montré de terribles signes d’impuissance face à une équipe bretonne, pourtant loin de son meilleur niveau. Une bien pâle et inquiétante copie.

Des Gones impuissants

La Coupe de la Ligue a beau être décriée par de nombreux dirigeants en France, elle constitue pour certains clubs un tremplin pour l’Europe et pour d’autres une occasion unique d’obtenir un titre en fin de saison. Claude Puel ne pouvait dont pas se permettre de faire l’impasse, en alignant la meilleure équipe possible du moment, plus la titularisation de Rémy Vercoutre dans les buts. Les espoirs lyonnais sont vite refroidis. Dès la 4ème minute, sur un centre venant de la droite, Gameiro se jette au premier poteau, devance Lovren et fusille Vercoutre. L’OL est déjà mené 1-0 et courra derrière ce score toute la rencontre.

Le reste de la partie se déroule sur un même rythme. Les Lyonnais, menés, conservent le ballon sans réussir à se montrer dangereux. Les Lorientais, concentrés devant leurs buts, s’appliquent à bien défendre et procèdent par contre. Incapables d’accélérer et de mettre en danger les défenseurs adverses, les Rhodaniens ne parviennent pas à revenir au score. Manque d’inspiration, de spontanéité, de clairvoyance, de mouvement, c’est une équipe sans idées qui va tranquillement se faire éliminer de la Coupe de La Ligue. Les hommes de Gourcuff, pourtant très loin de leur meilleur niveau technique, sont même tout proche de tuer le match à plusieurs reprises, par l’intermédiaire de ce diable de Gameiro.

Quel avenir ?

L’élimination à Monaco pouvait s’expliquer par certaines circonstances de match, défavorables à l’OL. Celle à Lorient est beaucoup plus préoccupante. Les Lyonnais avaient largement la place pour passer. Ils ont une nouvelle fois déçus, comme souvent cette saison. Le mal olympien est bel et bien profond, et ne peut se résumer à une seule personne. Le problème est plus complexe. Pour « sauver » la saison, les hommes de Puel doivent maintenant absolument accrocher l’une des trois premières places du championnat, synonyme de Ligue des Champions la saison prochaine. Dés dimanche, l’OL affronte le PSG à Gerland en vue de cet objectif là. La plus prestigieuse des Coupes Européennes, et le prochain affrontement face au Real Madrid qui approche à grands pas… Mieux vaut ne pas y penser pour l’instant.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut