L'OL ne lâche pas le PSG (vidéo des buts)

L'OL s'est offert, à Gerland, une belle victoire de fin d'année contre Nice de Claude Puel, 3 à 0. Les hommes de Rémi Garde ont ainsi confirmé leur place de dauphin juste derrière Paris. Ils peuvent partir en vacances l'esprit tranquille.

Lyon a fêté le retour de Claude Puel de la meilleure façon possible : une victoire et un festival de buts. Devant des supporters surexcités, très… "chaleureux" comme prévu vis-à-vis de l'ancien entraîneur mal-aimé de Gerland, les coéquipiers de Maxime Gonalons ont pris leur revanche sur les Niçois, vainqueurs sur la même pelouse en mai 2011. Ils ont aussi mis fin à la malédiction du dernier match de l'année perdu à domicile (la dernière victoire de l'OL remontait au 21 décembre 2000 contre Saint-Étienne) et surtout, ils ont confirmé leur place à côté du PSG, devant grâce à la différence de buts (+24, +16).

Licha a mis fin à quelques semaines de disette

Au coup de sifflet final, il n'y avait finalement qu'à regretter un titre de champion d'automne à portée des crampons de l'OL mais que l'équipe de Carlo Ancelotti a raflé la veille, grâce à sa victoire contre Brest (0-3). "Secoués" après leur défaite à Paris par un Rémi Garde soupçonneux d'y voir un signe de démotivation avant les vacances, les joueurs de l'OL ont rempli leur contrat. Nice, en revanche, met fin à une série de cinq victoires consécutives. Elle n'a pourtant pas démérité. À l'aise sur la pelouse de Gerland, les Niçois, emmenés deux anciens Gones, Jérémy Pied et Thimothée Kolodziejczak, franchissent régulièrement le camp adverse, s'assurant de belles occasions, comme celle de Cvitanich à la 13e minute.

La tête au mercato

Jusqu'à ce que Lisandro mette fin à ses quelques semaines de disette. Parfaitement servi par Bafé Gomis, l'Argentin, revenu de blessure à la mi-décembre, trouve les filets de David Ospina. Crucifiant les hommes de Puel, à la 39e minute… Sur un contre, Anthony Réveillère ajoute un but au tableau d'affichage à la 56e minute et Bafé Gomis, sur penalty à la 74e minute, alourdit un peu plus le score (3-0). Claude Puel dépité, les supporters sont encore plus à la fête… Tout comme Rémi Garde content d'avoir "vaincu la malédiction". La tête déjà au mercato. "J'ai commandé au président beaucoup de cadeaux", a-t-il lâché.

à lire également
Le milieu de terrain de l’OL Tanguy Ndombele – FC Sion/OL, 13 juillet 2018 © Fabrice Coffrini / AFP
Incontestablement, Tanguy Ndombele (21 ans) est la plaque tournante de l’Olympique lyonnais. Si le milieu de terrain excelle balle au pied, il affiche un tout autre visage en dehors du rectangle vert.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut