L'OL fait appel de la décision de la COC

Une décision justifiée par le fait que la réception du Bayern Munich, le mercredi suivant, 'n'était pas décisive puisque l'OL est déjà qualifié pour les huitièmes de finale'. 'Nous n'avons pas compris la décision rendue par la Ligue de football professionnel. C'est une position qui pénalise fortement l'OL et ce n'est pas compréhensible', a déclaré Jean-Michel Aulas lundi soir. Les Lyonnais avaient demandé que la rencontre Nantes-OL soit avancée au samedi soir, en ayant obtenu l'accord des Nantais. Le match PSG- Le Mans, initialement prévu samedi, pouvait alors être programmé le dimanche soir. 'Nous avions obtenu l'accord des dirigeants parisiens et manceaux. Même les diffuseurs télévisuels, Canal + et Orange, étaient d'accord', affirme le président de l'OL.

Dans une décision totalement opposée, la Ligue a accepté d'avancer de 24 heures le match Bordeaux-Valenciennes, initialement programmé samedi 6 décembre à 19 heures. Dans un communiqué publié sur son site internet, le Paris SG, a réagi à son tour à la décision du non-report de la rencontre entre Nantes et Lyon. 'Le Paris Saint-Germain ne comprend pas les raisons de la décision de la commission d'organisation des compétitions de ne pas intervertir les jours des matchs PSG-Le Mans et Nantes-Lyon. Tous les clubs concernés ont donné leur accord et montré par la même leur solidarité.' Le président du Mans Henri Legarda a également 'regretté' dans un communiqué la décision de la LFP. 'Nous avions accepté la demande de Jean-Michel Aulas dans le but de placer l'OL et le PSG dans les meilleures conditions pour leur match européen. Cette décision allait dans le sens de l'intérêt supérieur du football français.'

Faire défiler vers le haut