L'affaire Cissokho

Lundi, en marge de la présentation de l’assemblée ordinaire et extraordinaire statuant sur les comptes 2008/09 d’OL Groupe, Jean-Michel Aulas a assuré qu’il n’y avait aucun souci avec Aly Cissokho. « L'affaire Cissokho n'est pas une affaire. Il a ressenti une blessure samedi, on a essayé de voir si on pouvait le récupérer jusqu'au dernier moment. Il n'y a pas d'histoire, les histoires sont celles de ceux qui les écrivent et c'est bien dommage parce que Lyon mérite du respect. »

Et pourtant. Selon nos informations, samedi dernier, vingt-quatre heures avant le match Lille-OL, lors de la séance d’entraînement qui se déroulait à huis clos, une altercation aurait opposé Rémy Vercoutre à Aly Cissokho. Comme certains de ses coéquipiers, le gardien remplaçant de l’OL n’aurait pas apprécié que l’ancien joueur de Porto révèle à la presse une partie de ce qui s’est dit dans l’intimité du vestiaire (lire ici, ici ou ). Lors d’un simple exercice devant les cages, Aly Cissokho aurait chambré Vercoutre après lui avoir marqué un but.

Ce dernier aurait poussé Cissokho qui aurait répliqué par des insultes. S’en serait suivi une altercation entre les deux hommes. "Un incident sans gravité". Seulement, ce clash aurait eu du mal à passer pour Cissokho. En rentrant chez lui, l’international français aurait décidé de ne pas se rendre à Lille. Claude Puel appelle alors son joueur qui semble ressentir des douleurs aux adducteurs. Finalement, Claude Puel convainc Cissokho de prendre un train en direction de Lille dans la soirée. C’est depuis les tribunes que le numéro 20 de l’OL assistera au naufrage lyonnais en terre lilloise.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut