Il faudra un miracle !

En obtenant le nul contre l'Ajax Amsterdam (0-0), mardi soir, l'OL n'a plus son destin entre ses mains. Il faudrait un miracle pour voir les Lyonnais accéder aux 8es de finale de la Ligue des champions.

L'OL était au pied du mur. Et devait absolument l'emporter contre l'Ajax pour espérer conserver ses chances de qualification pour les 8es de finale de la C1. Mais face à une équipe hollandaise "joueuse et aimant la possession de la balle", dixit Rémi Garde, l'OL a énormément subi. L'équipe lyonnaise, crispée, a surtout beaucoup couru après le ballon et manqué de maîtrise technique. Son sursaut d'orgueil en fin de match n'a pas suffit. Son réveil trop tardif lui coûte cher. Les Gones sont quasiment éliminés de la plus prestigieuse des compétitions européennes et devront se consoler avec l'Europa League.

Des joueurs pas à leur niveau !

A moins d'une victoire dans quinze jours à Zagreb et d'un large revers du Real contre l'Ajax. En somme, à moins d'un miracle. La faute à une formation, privée une nouvelle fois mardi soir, de Maxime Gonalons, toujours pas remis de sa blessure au mollet droit, dont les apports de ses joueurs vedettes n'ont pas été à la hauteur de l'enjeu. Lisandro, à court de forme, a souffert et a semblé limité. Gomis, usé physiquement, n’a plus sa fougue et son réalisme d’antan. Gourcuff associé à Källström au sein de l'entrejeu olympien, a été fantomatique... Lloris a quant à lui, bien protégé sa cage mais lors de ce match de la 5e journée du groupe D, il fallait marquer. Et surtout l'emporter.

"Il aurait fallu prendre des risques"

Inhibé offensivement, l'OL s'est réveillé en fin de rencontre. Mais ni Bastos (70e, 81e), Källström (75e), Ederson (76e), qui aurait pu obtenir un penalty (89e), ou encore Lacazette (90e) n'ont réussi à tromper la vigilance de Vermeer, auteur de nombreux arrêts de classe internationale. La maison rhodanienne devra tirer les enseignements de cette désillusion. Car sans avoir perdu, elle a quitté Gerland sous les sifflets. "On aurait pu forcer la décision. Mais il aurait fallu prendre des risques, et jouer plus simple. Il aurait fallu attaquer ce match comme on l'a fini pour pouvoir prétendre ouvrir le score", résumait Hugo Lloris à l’issue de la rencontre. Finalement, l'OL n'a jamais su enflammer la partie, se mettre à la hauteur de l'évènement. Et va certainement quitter la Ligue des champions, pour la première fois en phase de poules depuis la saison 2002/2003, par la petite porte...

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut