Antoine Kombouaré

Guingamp-OL : Antoine Kombouaré et la "puissance de Aulas"

L'entraîneur guingampais a fait monté la pression ce vendredi, à la veille du match contre Lyon en critiquant l'influence supposée du président lyonnais sur la commission de discipline. Laquelle venait d'infliger deux matchs de suspension à Corentin Tolisso pour son tacle assassin sur Fabien Lemoine en fin de derby dimanche dernier.

Antoine Kombouaré juge la sanction légère à l'encontre de Corentin Tolisso. Et le technicien guingampais l'a fait savoir. En conférence de presse d'avant-match ce vendredi, il a vivement critiqué la décision de la commission de discipline de n'infliger que deux matchs de suspension au milieu lyonnais pour son tacle sur Fabien Lemoine lors du derby face à Saint-Étienne dimanche.

"Je suis quelqu’un de très pragmatique. Forcément, je suis obligé de comparer la faute de Tolisso avec celle de mon joueur, Ludovic Blas, sur Tousart. Il était debout, c’était son premier rouge, il est allé se défendre devant la commission, s’excuser, et il prend trois matches ferme. Derrière, je vois ce qui se passe avec Tolisso…", s'est plaint Kombouaré. Et d'ajouter : "Pour moi, la commission de discipline est là pour être juste, mais quel message fait-elle passer ? Je ne peux plus croire ces gens. Là, vous voyez une agression préméditée, Tolisso peut briser la carrière de Lemoine"

Il n'en faut pas plus pour que resurgisse la théorie du complot qui entoure l'OL. Pour le coach de Guingamp, à travers cette décision, il est vrai clémente à l'égard de Tolisso, "on voit toute la puissance de Lyon et d’Aulas". Fin stratège, le Kanak prépare par ces déclarations la confrontation des siens avec l'OL, qui se déplace en Bretagne ce samedi après-midi (17h). Sans doute espère-t-il mettre un peu de pression de l'arbitre de la rencontre. "Demain (samedi, NdlR), on joue Lyon. Je serai un observateur averti mais surtout très vigilant", a-t-il conclu.

à lire également
Ada Hegerberg OL féminin
Elles sont inarrêtables, insatiables. L’OL féminin a largement dominé le FC Barcelone (4-1) en finale de la Ligue des Champions, samedi soir à Budapest. Le 4e titre de suite pour l’OL. Le 6e depuis 2011. Grandiose.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut