Griezmann

Griezmann, la septième compagnie

Le Mâconnais s’apprête à disputer la finale du Championnat d’Europe des moins de 19 ans face à l’Espagne. Itinéraire d’un jeune joueur très prometteur.

Alors que cet été, la première chaîne de télévision française diffuse pour la énième fois la légendaire trilogie comique de Robert Lamoureux, les jeunes Lyonnais font des merveilles au championnat d’Europe des moins de 19 ans en Haute-Normandie. Les amoureux de l’OL, et les passionnés de football, connaissent au moins de nom Thimothée Kolodziejczak, Sébastien Faure, Enzo Reale, Clément Grenier, Alexandre Lacazette et Yanis Tafer. Ces six là, tous à l’OL, forment l’ossature rhodanienne de la sélection française.

Antoine Griezmann, pourtant natif de Mâcon, est beaucoup moins connu. Du moins il l’était. Ses récentes performances contre les Pays-Bas et l’Autriche notamment en phase de poule l’ont brusquement mis sur le devant de la scène en France. En Espagne, sa terre d’adoption, personne n’ignore les qualités du garçon.

A 14 ans à Saint-Sébastien !

Après quelques années à l’UF Mâconnais, le jeune Bourguignon est très vite repéré par la Real Sociedad, le club de la ville de Saint-Sébastien, en Espagne. Un pari osé et risqué pour un jeune adolescent de 14 ans : "La première année, l’acclimatation a été très compliquée", nous confie-t-il. Il parviendra finalement à s’imposer malgré la solitude et la barrière de la langue.

Aujourd’hui, pleinement intégré, Antoine Griezmann fait les beaux jours de la Real Sociedad. Régulièrement titularisé cette saison, il a grandement contribué à la remontée dans l’élite espagnole du club basque. Gaucher talentueux, dribbleur toujours dans l’intérêt collectif, battant, il espère continuer sur cette lancée la saison prochaine en Liga : "Je suis très bien ici, je suis très heureux". Un sentiment de bien-être confirmé en avril dernier par la signature d’un premier contrat professionnel de cinq ans avec le club ibérique.

La saison de l’explosion

Que de chemin parcouru par ce joueur depuis un an ! A pareille époque en 2009, l’ex-club entraîné par Raynald Denoueix végète en Ligue 2 espagnole depuis deux saisons, lui n’a pas encore eu la chance de porter le maillot de l’équipe première et il n’entre pas dans les plans de Francis Smerecki (le sélectionneur français, NDRL), du moins en tant que titulaire. Griezmann va alors bousculer la hiérarchie. Il vit sa première apparition sous le maillot basque, puis sa première titularisation, son premier contrat professionnel, sa sélection pour le championnat d’Europe des moins de 19 ans.

Une saison de haut vol pour le Mâconnais. Il ne reste plus qu’à porter l’estocade finale, pour parfaire une année déjà pleinement réussie : le titre européen. Et ça tombe bien, la France rencontre l’Espagne en finale de l’Euro. Un adversaire que le jeune ailier connaît évidemment par cœur : "Ils ont une superbe équipe, des joueurs impressionnants, mais on peut les battre". Après le fiasco en Afrique du Sud, cet éventuel titre remporté par Griezmann et ses copains ferait un bien fou au football français.

à lire également
Rafael, latéral de l'OL © Tim Douet
Avec l’arrivée à l’intersaison d’un troisième latéral droit à l’OL, Rafael était annoncé sur le départ. Le Brésilien, âgé de 28 ans, reste finalement à Lyon. Pour son plus grand bonheur, celui de sa famille et celui des supporters. Il revient sur cet épisode et sur son envie de réussir une belle saison. Entretien.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut