Gourcuff, l'an II

Recruté à prix d’or en toute fin de mercato estival 2010, Yoann Gourcuff a énormément déçu la saison dernière. Jamais dans le rythme, loin des espérances initiales, il a fait l'objet de nombreuses critiques. A l’aube du nouvel exercice, plus affûté, le meneur de jeu de l’OL souhaite "prendre un maximum de plaisir". Car il le sait, les projecteurs seront encore braqués sur lui.

Plaisir. Retrouver du plaisir. Tel est le leitmotiv du meneur de jeu de l’OL en ce début de saison. A l’image du mot d’ordre actuel du côté de Gerland… Yoann Gourcuff, conscient des problèmes rencontrés par son équipe la saison dernière, aspire à retrouver un peu plus de sérénité. Et de plaisir : "Ces derniers mois, on n’a pas offert de spectacle. On va essayer d’offrir du plaisir aux gens, de créer un minimum de spectacle". Un nouveau souffle, une nouvelle identité, en somme. Avec les mêmes joueurs… Puisqu’aucun renfort n’est venu encore garnir l’effectif olympien à ce jour. Et pourtant les matchs à enjeux approchent à grands pas…

Un système de jeu taillé pour lui ?

Jean-Michel Aulas n’est pas de cet avis. Il l’a son renfort, il le tient. Un certain… Yoann Gourcuff. Convaincu du potentiel de l’ex-Bordelais, le président lyonnais compte énormément sur lui pour redorer le blason de son club chéri. Il est loin d’être le seul au club. Rémi Garde l’estime particulièrement. Au point de confectionner un système de jeu pour lui ? C’est tout sauf improbable. En coulisse, il se murmure que le nouveau coach rhodanien pourrait sacrifier l’éternel 4-3-3 à la lyonnaise pour un 4-4-2 en losange afin de placer Gourcuff, et les autres, dans de meilleures dispositions. Un système très peu utilisé dans le football moderne où les ailes seraient alors "sacrifiées". En revanche, Gourcuff, en meneur à l’ancienne derrière deux attaquants, serait soutenu par trois milieux de terrain plus récupérateurs ou relayeurs qui le libérerait de certaines tâches défensives et de certains marquages adverses. Il pourrait ainsi davantage s’exprimer dans son jeu.

Le Breton n’a, lui, jamais caché sa préférence pour une position comme celle-ci. Encore faut-il être affûté physiquement. "Je suis arrivé avec quelques kilos en moins à la reprise de l’entraînement. Je ne me sentais pas bien du tout physiquement la saison dernière. Je n’avais pas de jus", souffle le joueur formé à Rennes. Pendant ces vacances, Gourcuff s’est envolé pour Merano en Italie. Un centre spécialisé trusté par de nombreux sportifs en quête de perte de poids. L’ex-Bordelais semble y avoir trouvé un second souffle. Avant qu’un nouveau pépin survienne. Blessé à une cheville depuis le stage en Autriche, il ne peut pas suivre la même préparation que ses coéquipiers. Un petit couac bien malvenu. Car pour Gourcuff, plus que pour n’importe quel autre joueur de l’OL, il est temps, d’enfin, briller avec Lyon.

Lire aussi  : OL : Gourcuff vers l'opération ?

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut