Gérard Houllier : "J'ai longtemps vacillé"

Il explique vouloir prendre du recul et une année sabbatique. Extraits de sa conférence de presse.

Sa décision ? "J'ai pris ma décision, mercredi soir, lors de mon séjour à Athènes. J'avoue que j'ai longtemps vacillé avant de décider si j´allais rester ou partir. Je tiens à dire, que je quitte Lyon uniquement pour des raisons personnelles et non pour des raisons de santé. Si je pars de l´OL, ce n´est pas parce que je n'ai pas obtenu de garanties ou que j'avais des problèmes avec certaines personnes. Tout simplement, je ne me sens pas la force et l'énergie de faire trois ans de plus. J'avais besoin de faire un break, de faire le point."
Deux ans à Lyon ? "J'ai vécu deux saisons exceptionnelles qui m'ont d'ailleurs rappelé ce que j'avais vécu à Liverpool. Lors de mon arrivée, j'étais chargé de piloter la F1 "Olympique Lyonnais", j'ai remporté quatre grands prix avec un cinquième titre et puis ce sixième sacre historique tant sur le plan national qu´ en Europe. Je pense que l'on a progressé pendant ces deux saisons, notamment dans les coupes. L'équipe a progressé grâce au travail du staff technique. Désormais, il y a peut-être un nouvel élan à apporter. Il y a ce projet de nouveau stade dans trois ans et je ne me sentais pas de rester."
Des tensions ? "C'est normal que de temps en temps, des tensions apparaissent. C'est le lot de tous les grands clubs."
Son meilleur souvenir ? "Il y en a beaucoup, mais je dirais notre victoire à Eindhoven. C'était une sorte de revanche et on avait perdu Cris, donc notre défense était remodelée. Je n'oublie pas cette fête à St-Tropez. D'ailleurs, je vais vous faire une confidence, si le président m'avait présenté un nouveau contrat lors de notre séjour à St-Tropez, je pense que je l'aurais signé. De voir tous les joueurs, le staff, les dirigeants faire la fête, ce sont de bons moments passés ensembles."
Son successeur ? "Je ne me permettrais pas de donner de noms au président. Je ne vais pas faire comme Sylvain Wiltord et dire "non, je ne veux pas que ça soit cette personne" ! (Avant l'arrivée à Lyon de Gérard Houllier, Sylvain Wiltord avait dit "Tous sauf Houllier") Tout ce que je peux dire à mon successeur, c'est qu'il fasse confiance aux joueurs."

Son avenir ? "Je ne sais pas trop ce que je vais faire, mais vous ne me verrez pas dans un autre club français la saison prochaine. Je vais en profiter pour me reposer et prendre des vacances."

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut