Garde : "Pas forcément d'arrivées"

Après une semaine de stage, vendredi, la bande à Garde disputera un match amical face au Red Bull Salzbourg. L’occasion pour Rémi Garde de dresser un premier bilan de ce stage en Autriche tout en évoquant le mercato lyonnais.

De notre envoyé spécial à Zell am See (Autriche).

Qu’attendez-vous de cette opposition de vendredi ?

Rémi Garde : C’est une équipe qui est plus en avance que nous d’un point de vue athlétique et physique. Ça sera intéressant de commencer à mettre en place notre travail de la semaine. Je n’ai pas encore décidé qui allait débuter mais les temps de jeu seront répartis. Il faut prendre en compte la charge de travail qu’on vient d’effectuer.

Quel bilan tirez-vous de ce stage en Autriche ?

Un bon bilan. J’ai trouvé des joueurs très concentrés, très appliqués et à l’écoute. J’ai beaucoup aimé leur envie de bien faire. Le stage est positif.

Cris nous a confirmé que vous l’avez désigné capitaine de l’équipe. C’était votre premier choix ?

Oui. Je lui ai redonné ma confiance. Avec une discussion qui ne s’est pas arrêtée à cette déclaration (lire ici). Maintenant, il y a des choses qui doivent rester entre nous.

C’est un sacré défi pour lui avec ce qu’il a vécu ces trois dernières années…

C’est quelqu’un qui a déjà l’aura pour assumer ce rôle de capitaine. Après ce qui s’est passé, c’est une chose, moi je me tourne vers l’avenir.

Au niveau du mercato, c’est un peu le calme plat. Êtes-vous inquiet ?

Vous savez, je n’ai pas le temps de m’inquiéter (rires). Pour le moment, il n’y a rien de nouveau à ce sujet là. Je suis attentif et en relation permanente avec les gens du club qui s’en occupe.

Il faut attendre des départs pour voir des arrivées ?

Peut-être. Mais ce n’est pas sur qu’il y ait des arrivées. Je l’ai dit, je le répète : le club, le président resteront ambitieux et moi avec. Pour l’heure, on attend.

Yoann Gourcuff a été contraint de quitter le stage. Êtes-vous inquiet par rapport à sa blessure ?

Inquiet, ce n’est pas le bon mot. Je dirais plutôt que je suis contrarié qu’il ait été obligé de quitter le stage. C’est toujours embêtant notamment au niveau de la vie de groupe. Désormais, l’objectif, c’est de le soigner le plus vite possible et de le retrouver très rapidement. J’espère dès la semaine prochaine.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut