Football : l'équipe de France avec Jallet s'impose aux Pays-Bas

Après un très bon début de match, les Français se sont laissés surprendre, et rejoindre, par des Hollandais marqués par la disparition de leur icône nationale, Johan Cruyff. Les hommes de Didier Deschamps peuvent remercier Blaise Matuidi, dont la réaction, et le but tardif, permettent aux Bleus de s'imposer, à moins de trois mois de l'Euro.

Une entame tonitruante. Les Tricolores ont montré de l'envie à l'orée de ce dernier rassemblement avant l'Euro, à l'image d'un Antoine Griezmann très remuant dès les premières minutes de jeu. A Amsterdam avec la tunique bleue, le Madrilène s'est montré à la hauteur de ses récentes performances en club. Dès la 5e minute il provoque une faute à l'entrée de la surface hollandaise. Le natif de Mâcon se fait justice lui-même en enroulant un superbe coup-franc dans la lucarne gauche de Cillessen, le portier batave.

 

Hommage douloureux

Bien en jambe, le revenant Dimitri Payet se fait le pendant de Griezmann sur l'aile gauche. La France percute dans les couloirs et sur un corner repoussé, à la 13e minute, Blaise Matuidi remet de la tête pour Olivier Giroud qui frappe en pivot du pied gauche et double la mise. Cauchemar à Amsterdam. Les Néerlandais sont déjà menés 2-0 lorsque sonne la 14e minute de jeu, heure programmée de l'hommage au "Hollandais volant", Johan Cruyff, décédé jeudi à l'âge de 68 ans. Pas franchement le scénario rêvé pour célébrer le mythique numéro 14 de la sélection Oranje dans l'antre d'une Ajax qu'il porta aux nues.

 

Oranjes pâles

L'hommage passé, les Néerlandais ne semblent pas en mesure de remonter, abandonnant l’initiative du jeu aux Français, alors qu'il sont menés de deux buts. Les deux équipes rentrent aux vestiaires après une première mi-temps qui se sera jouée en moins d'un quart d'heure. Si les Français maîtrisent leur sujet, ils se relâchent au retour des vestiaires et se font sanctionner par De Jong qui devance Laurent Koscielny pour réduire le score (1-2 à la 47e). Après un poteau de Payet, quelques chevauchées de Pogba ou Kanté, les Néerlandais parviennent à égaliser en fin de match par Affelay, qui profite de la déconcentration française (2-2 à la 86e). Mais après avoir remobilisé ses troupes, Matuidi parvient à redonner l'avantage aux Bleus, dans la foulée, sur une passe de Martial, qui profite d'un bon travail de Payet. Le capitaine parisien exulte et la France s'impose logiquement face à des Oranjes trop pâles.

Tenace comme Jallet

Seul Lyonnais sur la pelouse, Christophe Jallet, titulaire en lieu et place de Bacary Sagna, préservé, a fait le travail, sans plus. Opposé à l'un des seuls Néerlandais percutant en la personne de Promes, il s'en est plutôt bien sorti. Fidèle à son habitude, l'arrière droit de l'OL s'est montré tenace et a multiplié les efforts. Mais son absence de prise de risque dans la relance et la faiblesse de son apport offensif lui valent la note de 5/10 ce samedi matin dans L'Équipe. Match passable pour le latéral rhodanien donc.

à lire également
L’entraîneur Rudi Garcia pendant le match Lyon-Dijon, le 19 octobre 2019 © Jean-Philippe Ksiazek / AFP
PORTRAIT – Après le renvoi de Sylvinho, Rudi Garcia a été choisi par Jean-Michel Aulas et Juninho pour remettre l’OL en selle. Au grand dam de supporteurs lyonnais déçus de voir l’ancien Marseillais sur le banc lyonnais. Le nouvel entraîneur de l’OL est attendu au tournant.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut