Ederson : "Je dois beaucoup au staff médical de l'OL"

Ederson est sur le chemin de la guérison. Après de longs mois d’absence, le milieu de terrain brésilien espère retrouver son niveau et réaffirme sa totale confiance envers le staff médical de l'OL. Confessions.

De notre envoyé spécial à Marrakech

Il revient de loin. Très loin. Après cinq mois d’absence, en raison d’une vilaine blessure aux ischio-jambiers lors de la rencontre amicale Brésil - Etats-Unis le 11 août dernier, Ederson a retrouvé avec joie et envie ses partenaires à l’occasion du stage au Maroc. "Je suis très heureux de retrouver le groupe. Le temps était long, nous a-t-il confié. J’ai de bonnes sensations. J’espère continuer dans cette bonne progression et revenir au plus vite dans la compétition car ça me manque beaucoup." A tel point, que selon Claude Puel, le milieu de terrain brésilien serait déjà disposé à rechausser les crampons. Ce que ne nie pas le principal intéressé. "Oui, c’est vrai qu’il faut me freiner un peu, dit-il tout sourire. Ceci dit, je suis conscient qu’il ne faut pas précipiter les choses. Il faut éviter de prendre des risques inutiles."

La blessure d’Ederson, plutôt rarissime pour un footballeur, a fait jaser dans le milieu médical et notamment le docteur Jean-Marcel Ferret. L'ancien médecin de l’OL, de 1975 à 2004, avait émis des réserves sur l'avenir du joueur auriverde dans le football de haut niveau. "Je trouve assez étonnant qu’un médecin puisse parler d’un joueur qu’il ne connaît pas. C’est un manque de respect par rapport aux professionnels qui me suivent, au docteur qui m’a opéré, ainsi qu’à mon égard. Comment peut-il dire tenir de tels propos sans avoir les tenants et les aboutissants de mon dossier médical ?", questionne Ederson.

"Aucun problème avec le staff médical de l'OL"

L’ancien Niçois en profite au passage pour affirmer qu’il entretient de bons rapports avec le staff médical de l’OL. "Il y a eu un malentendu avec votre confrère de l’Equipe. Mes propos ne concernaient nullement le staff médical actuel mais le fameux docteur Ferret". Et de poursuivre : "Avec le staff médical de l’OL, j’ai un très bon feeling, de bons rapports. Ils m’ont toujours soutenu. Je leur dois beaucoup car ils ont fait le maximum pour m’aider à guérir. Je suis même en avance sur ma reprise. Je tiens à les remercier. J’espère revenir à 100 %".

Même s’il ne s’est fixé aucune date de reprise, "ça sera selon les sensations, en concertation avec le staff médical", Eder a connu quelques moments difficiles, à l’écart du groupe rhodanien. "Ce n’était pas facile tous les jours, forcément j’avais envie d’être sur le terrain pour aider mes partenaires. Mais dans ces moments difficiles, passés hors du terrain, j’ai eu le bonheur d’avoir un enfant. Ça m’a beaucoup aidé". Les bons résultats de l’OL en fin d'année n’ont guère surpris le natif de Parapuã. Ederson croît plus que jamais au titre de champion de France."Certes, on a difficilement démarré la saison, mais depuis on reste sur une bonne série. Le groupe n’a jamais baissé la tête et nous sommes bien revenus dans la course au titre".

"Je me sens bien à Lyon"

Lors de notre entrevue avec Ederson, dans un salon de l’hôtel des joueurs lyonnais, Hugo Lloris est venu nous saluer. Une belle occasion de demander à Ederson, quel était son regard sur la fulgurante progression du portier de l’OL. Son ancien coéquipier également à Nice. "Je ne suis pas du tout surpris. J’ai toujours dit qu’il allait devenir le meilleur gardien du monde. Il le prouve à chaque match. C’est quelqu’un d’humble, simple, qui travaille sans cesse. C’est un bonheur d’avoir un tel gardien dans son équipe". Ederson dont il reste un an et demi de contrat à Lyon ne veut pas tirer de plan sur la comète quant à son avenir : "On va voir avec le club. Pour l’instant, on n’a pas encore discuté. C’est logique, je suis blessé, je dois d’abord prouver sur le terrain que je suis bien à 100 %. En tout cas, je me sens bien à Lyon, mon épouse aussi. On vient d’avoir un enfant qui est né ici. On verra bien ce que l’avenir nous réservera".

à lire également
Le milieu de terrain de l’OL Tanguy Ndombele – FC Sion/OL, 13 juillet 2018 © Fabrice Coffrini / AFP
Incontestablement, Tanguy Ndombele (21 ans) est la plaque tournante de l’Olympique lyonnais. Si le milieu de terrain excelle balle au pied, il affiche un tout autre visage en dehors du rectangle vert.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut