Cris : "Aller au bout"

Touché à la hanche et à un genou au match aller, Cris sera bien le patron de la défense rhodanienne face au Bayern Munich, mardi. Le Brésilien se dit prêt à relever le plus important défi de l'histoire du club lyonnais.

Cris, comment vous sentez-vous ?

Ça va mieux. Je me sens bien. On toujours envie de jouer un tel match. Je pense qu’il n’y aura pas de problème.

Comment avez-vous senti le groupe ce week-end ?

On a beaucoup parlé et rigolé. Certains ont fait de la pêche, d’autres du golf. On était décontracté, on connaît l’importance de ce match. Il faut être décontracté mais en même temps concentré.

Que faut-il faire pour contrer cette équipe du Bayern ?

C’est une grande équipe , elle l’a montré contre Manchester, la Fiorentina et contre nous. Il faut respecter le Bayern. On sait qu’on doit changer quelque chose pour aller en finale.

Vous étiez remonté à la fin du match aller. En avez-vous parlé avec les autres joueurs ?

On est tous conscients de ne pas avoir fait le match qu'il fallait. L’OL n'a pas joué son jeu. Chacun de nous en a pris conscience et je suis très content et confiant par rapport à ça. Nous n'avons jamais été à notre vrai niveau.

Qu’est-ce qui vous dit que le scénario du match aller ne va pas se reproduire ?

Nous avons passé trois jours ensemble, on sait ce qu'il faut faire. On a perdu 1-0 et il faut renverser cette situation. Reste à le montrer sur le terrain.

Le danger pour l'OL sera-t-il d'être trop impatient dans ce match ?

On a 90 minutes pour essayer de marquer. Il faut aussi dire que nous jouerons contre une équipe bien en place, avec un super bloc défensif. Il faudra jouer notre jeu, faire bien circuler le ballon, ce que nous n'avons pas su faire à l'aller. Devant notre public, nous sommes confiants.

Les absences des deux côtés ont-elles une influence sur votre préparation ?

Non. Ces joueurs suspendus et blessés sont importants pour les deux effectifs mais chacun se prépare à jouer une demi-finale. On est à 90 minutes d’une finale à Madrid. Les 22 joueurs sur le terrain vont donner le maximum.

Que pensez-vous de Mark Van Bommel, que vous allez retrouver sur la pelouse de Gerland ?

C’est un joueur expérimenté. Il a connu beaucoup de choses dans sa carrière. Il n’a pas joué le match aller, et là je pense qu’il va faire profiter aux autres joueurs de son expérience. Il a la capacité de garder le ballon. Tactiquement, je le connais bien. C'est un grand joueur. Maintenant le Bayern est un tout, c'est une équipe forte, qui joue et fait la différence ensemble.

Avez-vous conscience de pouvoir entrer dans l'histoire du football français ?

C’est un moment fort de l’histoire du club. Mais il ne faut pas s’arrêter là, il faut aller au bout. La finale est un rêve pour tout le monde. Cela n'arrive pas tous les jours. C’est un rêve pour tout le monde cette finale. C'est l'heure pour nous d'en profiter.

à lire également
Vue de Lyon – Au premier plan, Gerland © Métropole de Lyon
Après le départ de l’Olympique lyonnais pour Décines, les inquiétudes étaient vives concernant le devenir de Gerland. Mais l’arrivée du Lou et l’installation de l’académie de basket créée par Tony Parker ont clairement changé la donne.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut