Bordeaux - OL : Les notes des joueurs

Hugo Lloris (5) : Match assez inhabituel pour le dernier rempart des Bleus. Il n’a presque rien eu à faire de la rencontre, tout en allant chercher deux fois le ballon au fond de ses filets.

Anthony Réveillère (6) : 88 très bonnes premières minutes où il a contrôlé sans difficultés particulières son couloir. Coupable d’un vilain tacle sur Trémoulinas, il va manquer à son équipe sans doute plusieurs matchs.

Cris (7) : Le “Policier” confirme de match en match son retour au plus haut niveau. Victime d’une poussette de Chamakh sur le 1er but girondin, il a réalisé un match plein d’assurance et de détermination. Récompensé par son but égalisateur, le deuxième de la semaine pour le brésilien.

Jérémy Toulalan (7) : Impeccable, solide, il n’a jamais été pris en défaut. Et dire qu’il n’aime pas jouer à ce poste. Sa complémentarité avec Cris dans l’axe de la défense semble naturelle. Il devrait être reconduit à ce poste mercredi à Munich.

Aly Cissokho (5) : De retour de blessure, l’ex-joueur de Porto ne s’est pas montré sous ses meilleures hospices. Rien de catastrophique mais il nous a habitué à mieux, notamment offensivement.

Kim Källström (6) : Dans une position plus défensive qu’à l’accoutumée, en raison des nombreuses blessures, il a honorablement tenu son rang. Il a tout de même raté quelques passes faciles.

Miralem Pjanic (6) : Bon match du jeune milieu de terrain bosniaque. Des enchaînements intéressants et une touche technique toujours appréciable.

Sidney Govou (4) : Hormis une bonne déviation pour Gomis, le plus ancien joueur de l’effectif lyonnais a été transparent toute la première période. Remplacé à la pause par Lisandro Lopez (5), victime d’un attentat d’Henrique juste après son entrée. Sa cheville touchée inquiète tous les lyonnais en vue du déplacement à Munich ce mercredi.

Ederson (6) : Une première période très moyenne puis le réveil. Une frappe sublime permettant aux Gones d’égaliser. Ensuite, il a réussi beaucoup plus de dribbles, de passes intéressantes, comme s’il était libéré d’un énorme poids. Enfin le déclic pour l’ancien Niçois ?

Michel Bastos (4) : Il n’est jamais parvenu à se mettre en valeur. Bizarrement absent alors qu’il était annoncé en grande forme. Pas sûr qu’il ait marqué beaucoup de points en vue de la Ligue des Champions.

Bafé Gomis (4) : Bien que très peu aidé par ses partenaires, on ne l’a que trop peu vu. Un nouveau match très moyen, comme souvent en ce moment.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut