Bilan - OL : satisfactions et déceptions

Après deux mois de compétition, un premier bilan de l’ère Rémi Garde s’impose. Des résultats probants, un état d’esprit retrouvé, des joueurs efficaces, tous les voyants sont au vert. Bien que battu à Paris dimanche dernier (2-0), l’OL peut légitimement espérer jouer les premiers rôles tout au long de la saison. Encore une fois. Bastos, Lloris et Gomis figurent parmi les grandes satisfactions, Briand les rares déceptions. Tour d’horizon.

Gardiens

Sans surprise, Hugo Lloris (6,5*) tient son rang. Comme lors de ses trois premières saisons entre Rhône et Saône. Décisif à Kazan, héroïque contre Montpellier, le portier des Bleus déçoit rarement. Régulier, taulier, il a seulement fauté à Caen, expulsé en première mi-temps. Au Parc aussi, sur le but plein d’audace de Pastore. Rémy Vercoutre, lui, a suppléé Lloris face à Bordeaux, dans un match où il n’a pas pu à s’employer. Anthony Lopes, promu numéro 3 du poste cet été, s’est malheureusement de nouveau fracturé le péroné (absent jusqu’à la trêve).

Défenseurs

Le grand point d’interrogation d’avant-saison. Souvent en difficulté la saison dernière, la défense lyonnaise a tenu le choc (11 buts encaissés en 13 matchs). Grâce notamment à une charnière centrale enfin compétitive Bakary Koné (6,5) Dejan Lovren (6). Le Burkinabé, efficace et sécurisant, réussit parfaitement son intégration à l’OL. Le Croate, sans être fulgurant, reste une valeur sûre. La question du retour prochain de Cris, blessé ses dernières semaines, va incontestablement se poser. Sur le banc ou à la place d’un des deux titulaires actuels ? Sur les côtés, Anthony Réveillère (5,5) et Aly Cissokho (5), n’ont pas démérité. Sans plus. L’arrière droit international, bien que toujours aussi solide et régulier, n’a toutefois pas atteint sa forme étincelante du début de saison dernière. L’ex-joueur de Porto, quant à lui, a un statut de titulaire incontournable bien qu’il ne le soit pas toujours. John Mensah et Mouhamadou Dabo ont disputé une seule petite rencontre, sans être transcendants alors que Lamine Gassama et Timothée Kolodziejczac, pas dans les petits papiers du nouveau coach, sont désormais résolus à squatter la réserve. A la cave, dit-on, dans le jargon.

Milieux

Privé de Jérémy Toulalan, parti à Malaga, l’entrejeu lyonnais était attendu au tournant. Il s’en est bien sorti. Le très complémentaire duo Maxime Gonalons (6) – Kim Källström (6,5) se révèle très performant. Le natif de Vénissieux progresse et franchit des paliers à chacune de ses sorties. Quant au Suédois, jamais titulaire en début de saison, il devient rapidement indispensable par sa régularité. Le jeune Gueïda Fofana, recruté en toute fin de mercato estival, n’a pas encore, lors de son rare temps de jeu, réussi à instaurer le doute dans l’esprit de Rémi Garde. Offensivement, privé de Yoann Gourcuff et d’Ederson, le coach lyonnais s’en est remis au talent et à l’habileté de Clément Grenier (6), jeune pépite du centre de formation. L’Ardéchois a su saisir l’offrande.

Attaquants

Particulièrement prolifique, l’attaque lyonnaise a été particulièrement efficace en ce début saison. Bafé Gomis (7) a atteint un niveau qu’on ne lui avait jamais connu alors que son compère et complice Lisandro (6) enchaînait les performances probantes avant sa grosse blessure à la cheville fin août. Sur les ailes, le contraste est saisissant entre les sorties retentissantes de Michel Bastos (7), au niveau de sa splendeur d’antan, et celles en demi-teinte, pour ne pas dire très décevantes de Jimmy Briand (4,5). Quant à Jérémy Pied (5), peu utilisé, n’a pas démérité quand il a joué à son poste, à droite. Les jeunes pousses, Ishak Belfodil (5,5) et Alexandre Lacazette (5), malgré leurs qualités intrinsèques indéniables, n’ont eux jamais réussi à totalement se libérer. Pour le moment.

* Note globale depuis le début de la saison, selon Lyon Capitale

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut