Asvel Pierre vincent Tony Parker Gaetan Muller
©T. Coudert

Asvel : le  "Parker's project" se met en place

Sans son président star Tony Parker, l'Asvel a repris l'entraînement ce mercredi 13 août en présence de Gaëtan Müller, le président délégué. Les hommes de Pierre Vincent affichent des ambitions mesurées dans la lignée du projet de leur nouveau président.

Les absents ont toujours tort, pas à l'Asvel. Pour leur retour sur les terrains, l'ombre du nouveau président Tony Parker plane sur les hommes de Pierre Vincent. Si certains ont douté de l'investissement du joueur des Spurs, la conférence de presse de ce mercredi a pu lever les inquiétudes. Le projet du club est réfléchi. A commencer par le choix des joueurs qui mouilleront le maillot vert cette saison. C'est avec "le plaisir de rentrer à la maison" que le nouveau meneur, Yohann Sangaré, a débuté la conférence de presse. "Je suis heureux de faire partie du nouveau projet, ça fait plaisir de voir le club évoluer" a-t-il ainsi ajouté. Dès lors, on comprend que "l'arrivée de TP change pas mal de choses en bien". Et le meneur des Spurs prend déjà son rôle à cœur : "je l'ai eu au téléphone plusieurs fois, il connaissait mon attachement pour l'Asvel". "Avec TP on a discuté projet global et pas seulement basket. C'est un plaisir de jouer pour lui". L'ancien international français de 31 ans revient pour "s'inscrire" au sein du club où il a déjà joué entre de 2004 à 2008. "Maintenant, c'est aux joueurs de faire le travail sur le terrain, Tony apportera beaucoup en dehors". L'influence de Parker se fait déjà sentir chez les joueurs.

Pour le coach de la Green Army, Pierre Vincent, la reprise de l'entraînement est surtout l'occasion de faire le point sur les forces en présence : "En début de saison tout le monde est très content, mais il y a très peu d'indicateurs. Des joueurs nous manquent, d'autres sont à un niveau de santé limité et c'est un problème".

« Quand on est à l'Asvel on se doit de jouer le haut du tableau »

Très concentré sur cette nouvelle saison, le nouveau "general manager" veille à ce que ses joueurs soient compétitifs. Les objectifs de cette saison sont plus élevés. "Il faut faire mieux que l'an passé. Il nous faut gagner des titres et être mieux placé. En basket, les compétitions se jouent à deux étages. Il faudra dans un premier temps être en play-offs, dans les quatre premiers ce serait bien". Un but que le nouveau meneur des Villeurbannais, Yohann Sangaré souhaite relever : "Quand on est à l'Asvel, on se doit de viser le haut du tableau. On est conscient qu'il y a des attentes autour de nous dès cette année".

Pour atteindre ces nouveaux objectifs des moyens et une stratégie ont été mis en place par le club, qui a notamment investi sur un nouveau préparateur physique. "Nous souhaitons nous appuyer sur une base solide de joueurs français expérimentés, complétés de joueurs américains pour la plus-value. Sur les cinq étrangers autorisés, on a visé trois joueurs confirmés et tenté deux coups" détaille Pierre Vincent. D'autant que les dirigeants de l'Asvel ont décidé de se laisser des possibilités : "on peut encore recruter un joueur, c'était une volonté, ça nous laisse de la latitude. Cette saison, on joue deux compétitions donc il nous faut un effectif large ; on a plus d’expérience, les postes sont tous doublés, on est plus compétitif". Le club et son nouveau président sont tout de même ambitieux et gagner un trophée rapidement sera un objectif.

« Tony Parker a un projet longue durée »

Le mot d'ordre reste la construction d'un projet stable comme en témoigne l'effectif. Les nouvelles recrues de la Green Team ont toutes signées des contrats longue durée. C'est notamment le cas des joueurs américains, qui se sont engagés pour deux ans. "L'objectif est que les joueurs ne pensent pas à leurs situations personnelles, mais jouent à fond pour le collectif", explique Sangaré, "c'est une bonne chose pour le groupe que tout le monde soit serein". Satisfait des moyens mis à sa disposition, Pierre Vincent souhaite continuer à bâtir autours des réussites de la saison passée, afin de "conserver un équilibre". D'autant que le meilleur joueur du club la saison dernière, Edwin Jackson, n'a pas encore retrouvé ses coéquipiers. Pour son coach, c'est tout de même une très bonne nouvelle : "c'est positif. Il reviendra plus fort de son expérience en Équipe de France". L'équilibre stratégique facilitera le retour du meilleur marqueur de Pro A la saison passée.

La compétition reprendra tôt pour la Green Army avec le tour préliminaire d'Euroleague à Ostende, contre l'hôte, le 23 septembre. Pour l'entraîneur, la qualification dans la grande coupe d'Europe apparaît "ambitieuse". Grande ou petite, la coupe d'Europe sera jouée à fond par les verts. Entraîneur depuis 2011, il tient à rappeler que "L'Asvel repart à zéro dans une nouvelle aventure". Une aventure réfléchie et calculée par l'ensemble du club qui ne veut pas se précipiter : "TP a un projet longue durée. Il faudra faire le mieux possible dans chacune des compétitions. C'est un projet dans la continuité" confie Sangaré.

Des propos renforcés par son coach :"Il faut avant tout garder les pieds sur terre, vous savez TP n'est pas sur le terrain, et ce ne sont pas les Spurs qui vont jouer". Si Tony Parker jouera bien pour les San Antonio Spurs cette saison, nul doute qu'il suivra d'un œil attentif les progrès de son équipe.

à lire également
L'épisode de pollution aux particules fines se poursuit à Lyon ce week-end. La circulation différenciée est maintenue ce samedi. Seuls les véhicules avec une vignette Crit'Air 0, 1 ou 2 ont le droit de circuler à Lyon, Caluire et Villeurbanne. Si vous n'avez pas encore de vignette, il est encore temps d'en acheter une.
Faire défiler vers le haut