Affaire OL-Nice : une députée "hors-jeu" ?

La députée des Alpes-Maritimes, Muriel Marland-Militello (UMP), a en effet estimé qu'il s'agissait d'un sujet suffisamment grave pour justifier qu'elle adresse une "question écrite" au secrétaire d'Etat aux sports, Bernard Laporte. La députée explique qu'elle lui a demandé "ce qu'il entendait faire pour que de telles injustices, hélas récurrentes, ne soient plus commises dans le sport." Sur son blog, elle s'emporte d'ailleurs et fustige "de grossières erreurs d'arbitrage" : "Nice s'est fait voler sa victoire, ce qui est totalement injuste et inacceptable" explique-t-elle, avant d'en appeler à un "Grenelle de l'arbitrage français".
Interrogé par Lyon Capitale dimanche, le maire de Nice Christian Estrosi (UMP) avait au contraire estimé que les politiques ne devaient pas intervenir sur cette polémique : "Un responsable politique se mettrait hors-jeu s'il s'en prenait à l'arbitrage" expliquait-il.
De tels propos sont d'autant plus surprenant sous la plume d'une députée, que la plupart des responsables politiques s'efforcent au contraire de "calmer le jeu", alors que les relations très tendues entre supporters Lyonnais et Niçois ont déjà donné lieu à des débordements violents. Cela ne semble pas avoir intéressé la députée Marland-Militello, qui n'a rien eu à dire sur son blog après le "fight" violent entre supporters niçois et Lyonnais du 15 septembre 2007. Ni après les autres débordements impliquants des supporters de sa ville, comme le "fight" du 28 novembre 2007 avec des supporters du PSG.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut