L’Équipe de France de Volley à Lyon pour le TQCM
© Justin Bocbe

À Lyon, l'équipe de France de volley surclasse l'Islande

Emmenée par sa jeune garde, l'équipe de Laurent Tillie s'est facilement imposée en trois sets et à peine une heure de jeu ce mercredi soir pour son entrée en lice dans le tournoi de qualification pour le mondial 2018. Une bonne entrée en matière sous les acclamations du Palais des sports de Gerland, et le regard bienveillant d'un Earvin Ngapeth préservé par son coach.

"Les jeunes ont fait le travail". Laurent Tillie était satisfait de ses jeunes pousses ce mercredi soir, au sortir de la victoire de la France sur l'Islande à Lyon. Dans un Palais des sports de Gerland quasi complet, les volleyeurs français ont surclassé leur adversaire, bien trop court malgré de bonnes intentions. Une rencontre expédiée en trois sets (25-8, 25-8, 25-14) et 57 minutes. Un départ idéal dans ce tournoi de qualification pour la coupe du monde 2018, qui offrira aux spectateurs lyonnais un match par soir jusqu'à dimanche.

L'artilleur Boyer

Après un premier set remporté par son six type - moins Ngapeth, en délicatesse avec un genou -, Laurent Tillie a donc fait place à la jeunesse. Qui a répondu présente. À l'image d'un Stephen Boyer meilleur marqueur du match (14 points) et auteur de quelques frappes monumentales. Pour la plus grande joie du public lyonnais. Le tout sous le regard bienveillant des Le Roux, Toniutti, Grebennikov et consorts. Très solides dans le premier set, au contre notamment où le duo Le Goff-Le Roux a brillé, les aînés se sont ensuite régalés du spectacle proposé par leurs benjamins. Une harmonie de groupe palpable, et souligné par Laurent Tillie en fin de match.

"Contents de faire les points"

Victoire facile donc pour des Bleus dont le coach n'attendait pas moins. "Le pire dans ces moments c'est avoir honte d'être plus fort, analysait Laurent Tillie après la rencontre. Là ils ont montré qu'il y avait l'agressivité, la qualité physique, la qualité technique et qu'on était content de faire les points". De quoi rassurer la délégation française, qui n'avait plus disputé de match officiel depuis les Jeux olympiques de Rio. Mais le coach français se projette déjà sur le match de ce jeudi soir (20h30) contre l'Ukraine.

Les Bleus étaient d'ailleurs arrivés un peu en avance ce mercredi au Palais des Sports pour observer leurs futurs adversaires, battus 0-3 par l'Allemagne.

à lire également
Groupama Stadium Décine © Tim Douet
Si le Groupama Stadium à Décines est équipé acoustiquement pour garder le bruit dans son enceinte, ce n’est pas le cas du centre d’entraînement. Les riverains se plaignent notamment des nuisances sonores lors des matchs de l’OL Féminin. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut