Maxime Gonalons : "Ce match contre l’Ajax, je l’ai mal vécu"

Une période animée et riche en événements. Lors de cette chronique, Maxime Gonalons revient sur son mois écoulé entre les deux derbys gagnés contre Saint-Étienne, sa sélection en équipe de France et sa blessure au mollet droit qui le tient éloigné des terrains. Le milieu de terrain relativise et souhaite vite retrouver le chemin de la compétition.

"Avant de parler de l’équipe de France, il y a les derbys (sourire). C’était vraiment bien de gagner ces deux derbys ! Pour nous, Lyonnais, ça représente quelque chose de fort. De remporter deux matchs dans la semaine, contre Saint-Étienne, c’était énorme.

Ma sélection chez les Bleus ? Je reviens d’un entraînement foncier au parc de Parilly, j’étais en train de me faire masser le cou par Pat (Patrick Perret), l’un de nos kinés, car j’avais un torticolis, et là, il y a le coach qui souhaite me voir. Je sentais qu’il y avait quelque chose qui se passait. Quand il m’a appris la nouvelle, je n’ai pas cogité : j’ai pris mon sac et je suis parti à Paris. J’avoue que j’ai eu une petite boule au ventre. J’ai reçu pleins de SMS et d’appels. Mon téléphone n’a pas arrêté de sonner (rires). Lors de mon discours d'intronisation, j'ai chanté : “J'aurai voulu être un artiste”, car c’est une chanson que je connais bien. D’ailleurs, je l’avais également chanté avec les Espoirs.

"Je ne vais pas précipiter mon retour"

L’ambiance était bonne en équipe de France. J’ai pu côtoyer pendant quelques jours les meilleurs joueurs français. Jouer pour mon pays, ça représente beaucoup pour moi. Alors bien évidemment, j’ai hâte d’y retourner. Je ne pensais pas spécialement jouer, j’ai eu l’opportunité d'avoir du temps de jeu sur les deux matchs. Je pense que dans l’ensemble, ça c’est bien passé pour moi. Même si collectivement, on n’a pas été performant dans le jeu, l’équipe de France reste tout de même sur une série d’invincibilité. Malheureusement, je suis rentré à Lyon avec une blessure au mollet droit qui m’a un peu coupé dans mon élan. J’ai contracté cette blessure un peu avant la fin du match contre la Belgique. Avec le muscle qui était chaud, ça ne me faisait pas trop mal. La douleur est apparue par la suite. Je suis en train de me soigner. J’espère revenir au plus vite. La douleur est quasiment partie, je vais prendre mon mal en patience et ne pas précipiter mon retour.

"L'Europa League ? Pas une fin en soi !"

Au niveau de l’actualité du club, ce match contre l’Ajax, je l’ai mal vécu (lire ici). On n’a pas fait le nécessaire pour l’emporter. C’est dommage car la Ligue des champions, c’est une compétition importante pour le club, les joueurs et les supporters. Il est clair, sauf miracle, on va devoir jouer l’Europa League. Ce n’est pas une fin en soi. Il y a de très bonnes équipes. Chelsea, Manchester City vont peut-être également la disputer. On ne va pas la négliger et tenter de faire bonne figure.”

Lire aussi : Les chroniques d'Edwin Jackson et Romain Loursac

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut