Le Real s’y voit déjà

Ultras motivés à l’idée de disputer la finale de la Ligue des Champions à Bernabéu, les Madrilènes n’osent pas croire une seule seconde à une élimination mercredi soir contre l’OL.

De notre envoyé spécial à Madrid.

Joueurs du Real et médias ibériques : même combat ! Depuis leur victoire contre le FC Séville (menés 2-0, les partenaires de Cristiano Ronaldo l’ont finalement emporté 3-2), les Madrilènes se sentent pousser des ailes. Pas un jour, sans une déclaration limite arrogante à l’égard de l’Olympique Lyonnais. C’est Guti, qui a débuté le bal en déclarant que Lyon n’était pas une grande équipe européenne. « Ce serait un échec pour le Real de ne pas passer ce tour. Surtout contre une équipe comme Lyon, un grand adversaire, mais je ne crois pas que ce soit un grand d'Europe », dixit le milieu de terrain.

"Lyon va connaître l'enfer"

Décevant lors du match aller, Cristiano Ronaldo, qui se sait attendu, emboîte le pas de son coéquipier en prévenant les Lyonnais : « Je suis sûr que l’équipe offrira une belle image. Nous gagnerons et nous nous qualifierons. Nous jouons très bien et devenons de plus en plus forts. Nous connaissons déjà Lyon, c’est une équipe solide. Mais nous jouons chez nous et au Santiago Bernabéu, c’est le Real Madrid qui commande. »

Puis, c’est au tour de la presse espagnole d’enfoncer le clou à l’image de Marca qui n’hésite pas à écrire : « Mercredi soir, Lyon va connaître l’enfer ». Rien que ça ! Bref, la confiance est de mise dans les rangs madrilènes ce qui oblige, face à cette euphorie, Manuel Pellegrini a calmer le jeu. « Un match de Ligue des champions n'est jamais évident. Ce ne sera pas facile contre l’Olympique Lyonnais et pour se qualifier, il faudra rééditer une bonne performance. Lyon sera un rival de taille », concède l’entraîneur du Real Madrid.

à lire également
L’entraîneur Rudi Garcia pendant le match Lyon-Dijon, le 19 octobre 2019 © Jean-Philippe Ksiazek / AFP
PORTRAIT – Après le renvoi de Sylvinho, Rudi Garcia a été choisi par Jean-Michel Aulas et Juninho pour remettre l’OL en selle. Au grand dam de supporteurs lyonnais déçus de voir l’ancien Marseillais sur le banc lyonnais. Le nouvel entraîneur de l’OL est attendu au tournant.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut