L’OL sans idées à Grenoble

Amorphes, les Lyonnais concèdent un très laborieux match nul à Grenoble 1-1 chez la lanterne rouge du championnat. Delgado a ouvert la marque pour l’OL avant que Ljuboja n’égalise pour les Isérois.

Quinze jours après l’historique OL-OM (5-5), les joueurs de Claude Puel sont redescendus sur terre à Grenoble. Avec la surprenante défaite de Bordeaux face à Valenciennes (0-1), les Gones ratent une occasion en or de s’installer en tête du classement. Incapables de développer leur jeu chez la lanterne rouge du championnat, les Lyonnais ont été insipides et très inquiétants la majeure partie de la rencontre.

La formation lyonnaise voyait pourtant le retour de Jean-Alain Boumsong, après une longue blessure, en charnière centrale aux côtés de Cris. En l’absence de Cissokho, suspendu, Claude Puel avait décidé de lancer dans le grand bain le jeune Timothée Kolodziejczak, 18 ans, vice-champion d’Europe des moins de 17 ans en 2008 avec l’Equipe de France. Le technicien lyonnais arborait pour ce match une équipe classique en 4-3-3 où Bastos et Pjanic, utilisés en sélection nationale en milieu de semaine étaient remplacés par Delgado et Ederson.

Dès le début de la rencontre, les Lyonnais sont inexistants au milieu de terrain et dominés par des Grenoblois qui pallient leur déficit technique par une détermination sans faille. Passes mal assurées, incompréhensions, pertes de duels, les Rhodaniens sont absents. Les hôtes se créent d’ailleurs une énorme occasion à la 13ème minute où suite à un corner, Juan reprend le ballon de la tête. Ce dernier vient s’écraser sur la transversale d’un Hugo Lloris impuissant. Suite à cette action, les Grenoblois conservent le ballon sans parvenir néanmoins à se montrer dangereux. Les Lyonnais sont méconnaissables. Il faut attendre la 33ème minute et un bon débordement de Delgado sur la gauche pour voir l’esquisse d’une bonne situation pour l’OL. Malheureusement, le centre de l’Argentin est mal repris par Govou, seul au second poteau. Sinon, rien à se mettre sous la dent. Les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score nul et vierge. Une première mi-temps soporifique des hommes du président Aulas.

La seconde période reprend sous les mêmes hospices que la première. Les Grenoblois prennent le dessus au milieu de terrain mais leur faiblesse offensive annihile toute situation intéressante. Les Lyonnais sortent petit à petit le bout de leur nez. Une belle combinaison devant la surface de réparation adverse permet à Delgado de frapper au but à la 63ème minute, mais sans inquiéter pour autant le gardien isérois, Le Crom. Deux minutes plus tard, à la finition d’une nouvelle action intéressante et d’une astucieuse déviation de Gomis, l’Argentin trompe cette fois Le Crom d’une frappe à bout portant. L’OL mène 1-0, contre le court du jeu. Et les affaires lyonnaises s’annoncent encore mieux quand le milieu de terrain grenoblois Laurent Courtois est expulsé pour un geste d’humeur. Il reste 20 minutes à jouer et l’OL a, semble-t-il, fait le plus dur. C’était sans compter sur Ljuboja, qui tout fraichement entré en jeu et lancé dans la profondeur se retrouve seul face à Lloris et le trompe inévitablement. Le gardien de l’OL, fantastique lors des deux matchs de l’équipe de France, ne peut que s’incliner à la 72ème minute.

On en restera là. L’OL perd deux nouveaux points précieux dans la course au titre chez un adversaire qui n’en avait pris qu’un… en 12 matchs. Une contre-performance pour Lyon qui reste sur un bilan de 5 points sur 15 possibles sur les cinq derniers matchs de L1. Il faudra assurément faire beaucoup mieux pour reconquérir la couronne française. L’OL n’a désormais plus de temps à perdre.

A lire sur le même sujet : Les notes des joueurs

à lire également
 Le nouveau latéral gauche de l’OL, Youssouf Koné, transfuge du LOSC, a bataillé avant de pouvoir exprimer la plénitude de son talent. Retour sur le parcours de l’international malien et sa folle envie de s’illustrer sous le maillot lyonnais.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut