L’OL quitte la Ligue des champions avec un succès 2-0 à Valence

Après leur élimination officielle de toute compétition européenne, l’Ol a quitté la Ligue des champions par un succès ce mardi soir à Valence (0-2). Retour en 3 questions sur cette victoire pour la 6e journée des matchs de poule.

Lyon est-il sorti avec les honneurs ?

L’OL se devait de quitter la scène européenne la tête haute. Faire honneur à son maillot. La bande à Hubert Fournier a compris le message et remporté son dernier match de Ligue des champions. Une victoire en terre espagnole qui met fin à une série de cinq matchs sans succès dans cette compétition. Un réveil tardif, mais qui aura le mérite de redonner le sourire aux Rhodaniens, à quelques jours de défier le PSG en championnat. Disposé en 4-3-3 avec un Clément Grenier à la baguette, l’OL a (enfin) ressemblé à une équipe.

Bien en place, les Olympiens font la différence grâce à une frappe majestueuse du gauche de Maxwel Cornet qui crucifie Domenech (0-1, 37e). En ouvrant le score, Cornet, 19 ans, devient le deuxième plus jeune buteur de l’histoire de Lyon en Ligue des champions, derrière Karim Benzema. Juste avant de trouver le chemin des filets, l’OL se fait peur, en encaissant un but, refusé pour une faute imaginaire sur Gonalons (10e). Une fois n’est pas coutume, la chance est du côté lyonnais. Contraint de s’imposer, Valence revient en seconde période avec un visage différent et pose des soucis à l’OL. Mais Lyon résiste et parvient à doubler la mise par Lacazette (0-2, 76e). Un succès pour l’honneur qui met fin à la spirale négative lyonnaise. À condition de confirmer…

Grenier en mode “sauveur” ?

À son retour, après six mois d’absence en raison d’une rupture totale du tendon du quadriceps de la cuisse gauche, il avait déclaré qu’il n’était pas le sauveur de l’OL. À défaut d’être le héros de son équipe, Clément Grenier a été un sacré atout pour Lyon. Ce mercredi, sur le terrain de Valence, Grenier a fait un bien fou à l’OL. Sa technique et sa qualité de passe ont permis aux Lyonnais de jouer plus juste. De retrouver un collectif. Remplacé par Ghezzal (69e), Clément Grenier, un peu moins présent en seconde période, a confirmé, à défaut d’être un sauveur, qu’il pouvait aider considérablement son équipe à se remettre sur de bons rails.

Fournier a-t-il sauvé sa place ?

Menacé ces derniers jours, Hubert Fournier sera toujours sur le banc lyonnais au parc des Princes dimanche. Le succès à Valence (0-2), pour ce dernier match de Ligue des champions, ne change finalement pas grand-chose. Le club rhodanien travaille toujours sur plusieurs hypothèses en coulisses (lire ici) et tranchera lors de la trêve hivernale. En attendant, l’entraîneur de l’OL peut pousser un ouf de soulagement et se pencher sur ce match à Paris, qui s’annonce très compliqué. Un autre défi de taille.

à lire également
Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, le 7 mai 2016 à Décines – Match OL-AS Monaco © Romain Lafabrègue / AFP
Il a accepté de sortir de son silence pour Lyon Capitale. Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, qui s’entraîne quotidiennement avec l’équipe réserve, a complètement disparu des radars depuis décembre 2017. Arrivé en 2015 en provenance de la Roma, le joueur âgé de 29 ans est sous contrat avec le club rhodanien jusqu’en juin 2020. Mais il ne se fait guère d’illusions : son avenir s’inscrit loin de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut