Coups de pied arrêtés : c’est quoi le problème ?

Dimanche soir à Lille (3-1), l’OL a, une nouvelle fois, encaissé deux buts sur coups de pied arrêtés. Une situation préoccupante.

Quatre. Quatre buts sur coups de pied arrêtés. A deux reprises mardi à Madrid puis à Lille, dimanche soir, l’OL a été défaillant sur cette phase de jeu. Épiphénomène ? Difficile à dire. En tout cas, cela commence à devenir sérieusement inquiétant. “On avait réussi à régler ce problème et c’est frustrant de pêcher à nouveau dans ce domaine, avance Jimmy Briand, auteur de son premier but en Ligue 1 cette saison. Il va falloir se remettre au travail et vite corriger le tir. Il faut plus de rigueur, plus de concentration.”

Certes, mais comment expliquer tant d’attentisme ? Mardi en Ligue des Champions, lorsque Kakà exécute son corner, Sergio Ramos peut contrôler le ballon librement dans la surface de réparation lyonnaise et marquer le quatrième but madrilène d’une demi-volée sans aucune opposition. Dimanche soir, bis repetita. Les Lillois, aussi talentueux soient-ils, ont pu bénéficier des errances défensives lyonnaises. Et d’une défense aux abois. Et si, en plus, Hugo Lloris s’y met... “Le but encaissé juste avant la mi-temps fait mal dans les têtes et de cette manière, sur coup de pied arrêté, c’est rageant”, concède Jimmy Briand. En deux matches, l’OL a enregistré la bagatelle de 7 buts.

“C’est à la vie, à la mort !”

Si en moyenne 33 % des buts en L1 sont marqués sur coups de pied arrêtés, l’OL semble tout de même donner le bâton pour se faire battre. Un marquage trop large et approximatif, un Hugo Lloris étrangement défaillant et moins serein sur les sorties aériennes, bref, la bande à Rémi Garde a du pain sur la planche même si à l’entraînement, cette problématique semble être prise en compte. “Je suis conscient de cette lacune qu’on a travaillée et qu’on travaillera encore. C’est un domaine dans lequel on doit s’améliorer, explique l’entraîneur de l’OL. C’est bien joli de les bosser à l’entraînement mais si le jour du match, on ne met pas la tête, le pied au bon moment, c’est compliqué", poursuit-il. Et d’ajouter en direction de ses joueurs : "Les coups de pied arrêtés, c’est à la vie, à la mort." Reste à savoir si Rémi Garde va trouver un certain écho auprès de ses troupes.

Lire aussi  : l'OL perd le nord / Lille - OL : les notes des joueurs

à lire également
Le jour de derby OL - ASSE est arrivé. Dans un communiqué l'Olympique lyonnais détaille quelques mesures de sécurité prises dans un contexte où les supporters stéphanois n'ont pas le droits de venir autour du stade. Ainsi des billets "suspects" ont été annulés. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut