1/4 de finales pour les filles

féminines.

Dominatrices en championnat, quart de finalistes pour leur première participation en Coupe d'Europe, les Lyonnaises veulent être reconnues. Et ça marche.

A l'OL, le tarif en Coupe d'Europe, ce n'est pas forcément 3-0. Preuve en est le parcours des filles de l'Olympique Lyonnais lors du 2e de la Coupe UEFA féminine. En une semaine, elles ont décroché leur qualification pour les quarts de finales de la compétition. Le parcours fut quasi parfait, un nul, jeudi dernier, face aux Danoises de Bronby (0-0), une victoire, samedi, face aux Norvégiennes de Kolbotn (1-0) et un succès, hier soir, face au Sparta Prague (2-1).

C'est sur les hautes terres de Gerland que les Lyonnaises ont mené leurs batailles. Pour atteindre le toit de l'Europe, point d'armures, ni d'armes. Fini le cliché de la footballeuse forte en muscle et forte en gueule. Out l'image de Xena la Guerrière ou de Brigitte tout droit descendue de son camion. Le foot féminin à Lyon se conjugue avec élégance _ sur et hors du terrain _ . Salariées ou étudiantes, toutes ont une activité parallèlement à leur pratique sportive. Trois d'entres elles sont employées par le club. Une à l'OL TV _ qui diffuse en boucle les exploits de Juninho et sa bande _ et deux autres sont au service marketing _ qui vendent les maillots de Juninho et sa bande _.

Depuis le début de la saison, le championnat de France est une ballade pour les coéquipières du capitaine Sonia Bonpastor. Cinq matches, 26 buts marqués, un seul encaissé. Des résultats qui en disent long sur la richesse de l'effectif de Farid Benstiti. Déconcertantes de facilités techniques et tactiques, les olympiennes comptent dans leurs rangs des équipières d'exception. L'ex-montpelliéraine, Louisa Necib, milieu de terrain, a fait étalage de toute sa technique lors des trois derniers matches de Coupe d'Europe. Native de Marseille, ses passements de jambes fleurent bon les rencontres improvisées sur la place Tartane, dans la cité de la Castellane. Lorsqu'on l'interroge sur son aisance technique, Louisa, à l'instar de ses partenaires considère ses performances au sein d'un collectif : " C'est plus facile d'évoluer dans une équipe où l'on se sent bien. Je m'appuie beaucoup sur les plus vieilles, comme Hoda Lattaf ou Sonia Bonpastor, quand j'ai besoin de conseils. "

Pour les novices ou les amateurs de football, voir jouer l'équipe féminine de l'OL est un réel plaisir. Un plaisir qui va se prolonger sur la scène européenne dès le 14 novembre. Les Lyonnaises rencontreront les canonnières d'Arsenal pour le compte des quarts de finales de la Coupe d'Europe. Match retour prévu le 21 novembre.

En attendant cette échéance, les Lyonnaises se retrouvent ce soir. Si elles n'avaient pas fêté leur qualification hier, l'entraîneur à prévu quelques bouteilles de champagne pour fêter cet exploit historique dans le football féminin français.

à lire également
Les images sont spectaculaires. Des dizaines de fumigènes ont été craqués en même temps sur des ponts de la Saône vendredi soir. Des feux d’artifice étaient même visibles.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut