Wei Jingsheng critique Interpol

Durant sa visite à Lyon, le dissident chinois Wei Jingsheng largement critiqué la nomination. Meng Hongwei, vice-ministre de la Sécurité publique en Chine à la présidence d’Interpol. "Bien sûr ! Le fait que le président d’Interpol soit chinois va influencer la structure et les décisions de l’organisation, notamment pour les dissidents chinois résidant à l‘étranger. Mais rien que le fait qu’il ait été nommé à la tête d’Interpol prouve l’influence et l’emprise des Chinois sur la communauté internationale", a déclaré Wei Jingsheng à Euronews. Convié par Lyon Capitale et l’ISCPA, il s’était longuement expliqué sur les problèmes que pose cette nomination pour les personnes en fuite comme lui.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut