Père Delorme : “Nous refusons la division”

Au lendemain du meurtre d’un prêtre dans une église à St-Etienne-du-Rouvray, attentat revendiqué par Daech, le père Christian Delorme était l’invité ce mercredi de l’émission matinale de France Culture, en compagnie de Rachid Benzine, avec lequel le prêtre lyonnais a publié au printemps La République, l’Eglise, l’Islam – Une révolution française, et du philosophe Marc Crépon.

Pour répondre à l’intitulé de l’émission, “Faire face à la violence”, le père Delorme a insisté sur la nécessité du dialogue, notamment interreligieux. “Nos valeurs ne doivent pas être mises en péril par ces barbares”, a-t-il déclaré au micro d’Olivia Gesbert. “Nous refusons la division”, a-t-il poursuivi. Mais “ce qu’il faut voir, ce n’est pas d’abord la question religieuse”, a-t-il souligné, les “horreurs” qui nous frappent actuellement étant le fait selon lui de “gens en mal de toute-puissance [qui] auraient pu trouver à d’autres époques d’autres idéologies mortifères”.

Rachid Benzine abonde en citant l’Abbé Pierre : “Une civilisation se mesure à la qualité des objets de colère qu’elle est capable de proposer à sa jeunesse”. Lui aussi insiste sur l’importance vitale du dialogue “pour éviter la division du “nous” et du ”eux” [dans notre société].

Il y a également “une bataille théologique à mener”, a rappelé Rachid Benzine, “pour éviter que les textes religieux puissent servir de caution au fait de dénigrer l’autre et de venir supprimer la vie de l’autre”.

Le père Christian Delorme a conclu sur la nécessité de “désamorcer la logique de guerre” et le “grand danger du retour d’une mémoire collective liée à la guerre d’Algérie”, citant les récents tags islamophobes dans la région lyonnaise.

Les Matins de France Culture – 27 juillet 2016

à lire également
Najat Vallaud-Belkacem
Celle qui a été élue “Lyonnaise de l'année” en 2007 par Lyon Capitale était l'invitée de France Inter ce matin pour parler de sa nouvelle vie professionnelle.
Faire défiler vers le haut