Le mystère Anne Sinclair

"Mariage d'amour, oui. Mais pas seulement. En épousant Anne Sinclair, qui est à l'époque une star du petit écran, DSK accède à un monde médiatico-culturel qui lui était jusqu'alors inconnu. Il change de dimension. Devient connu du grand public. D'abord comme monsieur Sinclair. Avant que la situation ne s'inverse. Et que ce soit elle qui devienne la femme de Strauss-Kahn. Beaucoup de témoignages vont dans le même sens. Il existe - existait ? - entre eux « une solidarité fusionnelle » amoureuse et professionnelle. « Ce n'était pas un mariage de convenance, une joint-venture comme il peut en exister chez d'autres couples politiques. » « Il avait coutume de déshabiller les autres femmes du regard, mais elle, il ne la regardait pas comme les autres femmes. » Galvanisée par cette passion qui lui donne un pouvoir certain sur cet homme à femmes, mais dont elle demeure « la » femme vers qui il revient toujours, celle qui console et encourage, elle profite de sa nouvelle vie. « Elle a pour lui un amour fou, au sens où Aragon chantait l'amour fou », glisse Alain Minc, qui connaît la journaliste depuis plus de trente ans. « Lui est aussi follement attaché à elle et il dit probablement vrai quand il déclare que sa femme, c'est tout. » Tout, c'est-à-dire probablement la mère (Anne Sinclair ressemble d'ailleurs étonnamment à la mère de DSK), la femme, la conseillère. La conseillère qui n'a pas su pour autant toujours bien l'aiguiller. Car étant totalement débranchée du pays réel, note un élu. Incapable de lui expliquer que, quand on vise de telles fonctions, « on passe plus de temps au téléphone avec Gérard Collomb ou François Rebsamen qu'avec les tontons Macoute de la com »."

Le Figaro

à lire également
Najat Vallaud-Belkacem
Celle qui a été élue “Lyonnaise de l'année” en 2007 par Lyon Capitale était l'invitée de France Inter ce matin pour parler de sa nouvelle vie professionnelle.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut