Affaire Urvoas : l'incroyable bévue d'Ouest France

C'est une affaire qui ne va pas aider à réconcilier les Français avec les journalistes, et plus particulièrement la presse locale. Comme le révèle Le Lanceur, et l'a repris l'Express, un responsable d'Ouest France a pris la liberté de transmettre à l'ancien garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, des textos et documents que lui avait fait parvenir un lanceur d'alerte, souhaitant révéler que l'ancien ministre avait acquis sa permanence électorale grâce à ses indemnités de frais de parlementaire. Légale à l'époque, la pratique a été interdite depuis. Résultat, contrairement à Libération, Ouest France n'a pas fait d'article sur le sujet, mais Jean-Jacques Urvoas attaque directement en justice le lanceur d'alerte pour "violation de la vie privée", sur la base des éléments transmis par Ouest France. Le lanceur d'alerte a répliqué en portant lui aussi l'affaire en justice, pour "atteinte au secret des sources".

Le Lanceur

à lire également
Un guide pour éviter une Saint-Valentin "empoisonnée". Pour la fête des amoureux, le site de Franceinfo s'est penché sur plusieurs études révélant la présence de perturbateurs endocriniens dans les préservatifs, les sextoys et les lubrifiants. Concernant le condom, le site s'appuie sur l'analyse de la composition du préservatif le plus vendu en France : le Classic […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut