Laurent Wauquiez
© Tim Douet

Wauquiez maintient la subvention du Centre de la mémoire arménienne

Le Centre national de la mémoire arménienne (CNMA) est monté au créneau ce mardi pour dénoncer la suppression de sa subvention de 45 000 euros par le conseil régional. Une décision sur laquelle est revenu Laurent Wauquiez.

Comme nous l'écrivions ce mardi, les services du Conseil régional avaient décidé de ne pas renouveller la subvention de 45 000 euros attribuée au Centre national de la mémoire arménienne. Une décision incompréhensible pour le centre qui perdait ainsi un tiers de son budget de fonctionnement. Une décision sur laquelle est revenu Laurent Wauquiez qui a appelé directement Jacques Papazian, le coprésident du CNMA pour lui indiquer "que la subvention était maintenue". Une rencontre devrait avoir lieu prochainement entre la direction du centre et le président du conseil régional.

"Je remercie tous nos soutiens qui sont venus de toute part et qui ont permis de défendre la vocation du Centre et de soutenir son activité, a déclaré Jacques Papazian. Et bien sûr je remercie le Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Monsieur Laurent Wauquiez, pour son fort attachement au CNMA et à la communauté arménienne. Il a pris la bonne décision et je m’en félicite".

Rétropédalage ? Pas pour Laurent Wauquiez qui selon le CNMA a indiqué "qu’il n’avait jamais été question de supprimer le financement du CNMA et que le refus annoncé initialement est une décision qui incombe uniquement à la délégation des relations internationales. En revanche, au titre de la culture et du patrimoine, la Région sera bien présente aux côtés du CNMA comme elle l’a toujours été notamment en 2017, où la région Auvergne-Rhône-Alpes a d’ailleurs été le premier financeur du CNMA."

Comme nous l'écrivions ce mardi, les services régionaux avaient justifié le non-renouvellement de la subvention par leur volonté de réorienter les financements vers les relations économiques avec l'Arménie. Contacté, le conseil régional avait déclaré ne pas avoir voulu subventionner "du fonctionnement" préférant "favoriser l'investissement". Le vote de cette délibération de cette subvention a été programmé pour le mois de mars prochain.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut