vincent-poillet_halle-athlétisme-la-duchere-16052012-4158-
© Vincent Poillet

Vandalisme à la halle d'athlétisme : la Duchère ou l'incessante insécurité

Alors que les autorités tentent d'éviter toute mauvaise publicité pour le Grand Projet de Ville lancé en 2003, de nouveaux actes de malveillance viennent entacher la réputation de la Duchère. Après les caillassages de bus et de policiers, c'est au tour de la halle d'athlétisme du quartier d'être vandalisée. L'absence de gardiennage est pointée du doigt.

vincent-poillet_halle-athlétisme-la-duchere-16052012-4158- ()

© Vincent Poillet

"Des problèmes à la Duchère, il y en a très souvent." Une source proche de l'enquête le prétend : il n'y a aucun lien entre le pillage de la halle d'athlétisme de la Duchère, survenue dans la nuit du 12 au 13 mai, et les actes de malveillance des trois derniers mois. Et pourtant... Projet en construction valant 30 millions d'euros, la halle d'athlétisme a été la cible de dégradations volontaires d'ampleur. Tags recouvrant les lieux, faux plafonds arrachés, vitres cassées, vol de matériel de chantier... Le préjudice s'élève à près de 30 000 euros. L'absence de maîtres-chiens sur les lieux le soir du délit a été pointé du doigt par la mairie, mais la société de gardiennage France Protection nous a fait savoir que son contrat ne prévoyait pas un tel dispositif. "Je suis désespéré. C'est un acte navrant, de la violence gratuite qui a un coût pour la collectivité", regrette Thierry Braillard, adjoint aux Sports (PRG) de la ville. La Ville de Lyon avait fait de cet équipement l'un des symboles de la nouvelle Duchère.

vincent-poillet_halle-athlétisme-la-duchere-16052012-4167- ()

© Vincent Poillet

Ces actes de dégradation font suite à quantité d'autres. Depuis trois mois, caillassages des forces de l'ordre et insultes à l'intérieur des bus se succèdent dans le quartier. Le 17 mars dernier, des adolescents s'en prennent à un bus de la ligne 89, en y lançant une bouteille d'acide qui blesse une jeune femme. Alors que le préfet Jean-François Carenco annonçait un renforcement de la présence policière, Keolis décidait de contourner le secteur à partir de 20 heures.

Regrettés médiateurs

L'insécurité qui règne à la Duchère avait pourtant été atténuée par les médiateurs de l'Association lyonnaise pour la tranquillité et la médiation. Mais, depuis juin 2010, ils ont déserté le quartier pour rejoindre Gerland et Mermoz. "Ils gardaient un lien avec les jeunes en étant présents sur le terrain dans la soirée. Ils en ont réinséré une centaine vers des structures éducatives", témoigne Hafid Sekhri, président du conseil de quartier de la Duchère. Face à la violence, celui-ci déplore que les CRS soient envoyés au beau milieu de la nuit : "Nous avons besoin d'une vraie police de proximité et d'une politique sociale plus lisible.” Difficile d'évaluer la réalité des missions de la police ; à ce jour, elle n'a pas donné suite à notre demande d'entretien. "Les caillassages sur les forces de l'ordre ne sont pas sans lien avec les trafics de drogue", nous a confié un agent de la paix. Quant aux médiateurs, leur retour à la Duchère n'est pas prévu pour le moment, selon Xavier Rochefort, directeur de l'ALTM.

Mise à jour du 5/07/2012 : Ajout d'une précision faite par la société France Protection qui a tenu à nous faire savoir qu'il "n'y avait ce jour-là aucun contrat signé avec [leur] société pour la mise en place de maîtres-chiens sur le site."

à lire également
Michel Havard, Georges Fenech, Najat Vallaud-Belkacem et Philippe Meunier © Tim Douet (montage LC)
L’année 2017 a laissé sur le carreau de nombreux élus et ministres. Les obligeant parfois à reprendre le cours d’une carrière professionnelle laissée en jachère, voire jamais construite. Si le matelas du cumul des mandats a amorti des chutes, certains heurtent le mur du réel. Tour d’horizon des battus et des recasés.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut