Un ami de Collomb chez Perben

Mais Turcas est un ami de Gérard Collomb, et ne s'en cache pas. Au point que la conférence de presse a pris parfois des allures surréalistes, quand on a vu Dominique Perben fustiger la politique économique de Gérard Collomb, et François Turcas en dire tout le bien possible : "Je suis tout à fait satisfait de l'action de Gérard Collomb et du parcours que j'ai fait avec lui" a lâché Turcas. Interrogé sur les différences entre Collomb et Perben en matière économique, il a répondu : "Il n'y en a pas. Sauf qu'on peut être beaucoup plus imaginatif et aller beaucoup plus loin".
D'après les Potins d'Angèle, Turcas aurait récemment lâché "en off" à un journaliste du Nouvel Obs' (lire son 'post' du 15/10) : "Vous savez bien que j'y vais (chez Perben) parce que j'y suis obligé... ce serait que de moi je partirai avec Gérard (Collomb)". Lors de la conférence de presse, Turcas a confirmé avoir été sollicité par - "mon ami" - Collomb pour rejoindre ses listes : "Je suis de droite et je l'ai toujours resté (sic)... (...) Je n'ai jamais trahi. Gérard Collomb est suffisamment intelligent pour savoir que je ne peux pas faire ça."

Le projet économique de Perben
Sur le fond, Turcas a plaidé pour un "small business act" à la lyonnaise, en commençant par faire réduire les délais de paiement de Lyon et du Grand Lyon - "un fléau pour les PME" - à 30 jours. De son côté, Perben a défendu une "gouvernance économique au niveau de la région urbaine", en s'appuyant notamment sur l'axe Lyon - Saint-Etienne. Il a aussi fustigé "l'immobilisme" depuis 20 ans sur la question des autoroutes et proposé la création d'un portail électronique, ainsi qu'un guichet unique, pour les PME. Perben a aussi défendu son propre bilan comme ministre au service du Grand Lyon, notamment sur les pôles de compétitivité et le développement de l'aéroport Saint-Exupéry. Il a estimé, ainsi, sur la réouverture de la ligne Lyon - New-York, que Collomb "n'y est strictement pour rien", mais que c'est son action comme ministre des transports, en faveur de "l'ouverture" du ciel européen, qui l'a rendue possible.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut