Assises FN 4-5 février 2017 Cité internationale discours
© Amélie James

Six candidats FN épinglés pour leurs propos sur les réseaux sociaux

Ce mardi matin, BuzzFeed a publié une enquête concernant les comptes Facebook et Twitter des 573 candidats FN aux législatives. Selon le site Internet, parmi eux, six candidats du Rhône publient, aiment ou partagent du contenu “passible d’une condamnation”.

L’enquête a été publiée ce mardi matin sur le site BuzzFeed. Parmi les 573 candidats investis par le Front national aux élections législatives, une centaine ont publié, “aimé ou partagé du contenu raciste, homophobe, islamophobe ou antisémite” sur les réseaux sociaux.

Une “non-information” pour Muriel Coativy

Muriel Coativy, la secrétaire départementale du FN, n’a pas souhaité répondre aux accusations de l’article, considérant qu’il s’agissait là de ''non-information’’ qui ne déstabiliserait pas le Front national, non plus que ses électeurs. “Ce genre de brûlot nous concerne peu et nous laisse indifférents”, a-t-elle ajouté. Face à ces accusations, Nicolas Bay, secrétaire général du FN, a affirmé au micro de France Info ce mardi matin que les propos tenus en partie par la candidate Agnès Marion n’étaient pas racistes, mais plutôt “maladroits”. “Nos candidats disent un certain nombre de vérités que les Français veulent entendre”, a-t-il poursuivi.

Des caricatures racistes datant de 2012 signées Stéphane Poncet

Stéphane Poncet, candidat dans la 6e circonscription du Rhône, fait face à Najat Vallaud-Belkacem. Le patron du FN à Villeurbanne a publié en 2012 sur son blog (fermé depuis) des caricatures racistes. À l’époque, Marine Le Pen, qui disait “regretter ces dessins”, avait menacé de l’exclure du parti et s’était ravisée avant d’annoncer qu’il était en fin de carrière politique. Tout compte fait, cinq ans après les faits, le frontiste est toujours là. Candidat dans la 9e circonscription du Rhône, Christophe Boudot se voit lui aussi cité dans l’enquête de Buzzfeed, pour un tweet de 2015 accusant le Gouvernement de servir la théorie du “grand remplacement” au travers de la loi SRU et pour des déclarations sur TLM où il avait qualifié le mémorial d’Izieu de lieu “trop politisé” qui aurait servi à “faire repentance”. Il s’en était excusé par la suite.

Pseudo Facebook et like de pages ouvertement racistes

Tiffany Joncour, candidate FN dans la 1re circonscription du Rhône, possédait un compte Facebook sous le pseudonyme de “Tiff Brustelle”. Une identité sous laquelle elle aurait publié de nombreuses photos de famille et partagé deux publications du site d’extrême droite Génération Identitaire, relayées par la page Ouest Casual, une communauté qui “diffuse également des publications aux échos néonazis”, écrit Buzzfeed. Le compte a depuis été supprimé. Contactée par le site, la conseillère du 9e arrondissement de Lyon n’a souhaité faire aucun commentaire. Quant à Damien Monchau, candidat dans la 14e circonscription, il aurait frauduleusement inscrit des personnes sur les listes du FN en 2015, parmi ces personnes d’anciens colistiers d’Yvan Benedetti, et suivi la page Suavelos connue notamment pour l’organisation d’un camp réservé aux Blancs.

“Le ramadan, ce moment de l’année où les dealers ne sont pas disponibles avant 22h”

Agnès Marion, qui se présente dans la 10e circonscription du Rhône, a quant à elle aimé des publications ouvertement racistes. En juin 2015, elle aime des tweets tels que : “Le ramadan, ce moment de l’année où les dealers ne sont pas disponibles avant 22h” et plusieurs messages postés par le fondateur du “mouvement pour la remigration”, Laurent Ozon. Sandrine Ligout, candidate dans la 13e circonscription, a partagé sur son compte Facebook en 2013 une photo représentant un agneau accompagné de la légende suivante : “Une petite pensée pour tous les pauvres petits moutons, qui seront sacrifiés aujourd’hui pour une "fête" organisée par des Sauvages.” Selon elle, il ne s’agirait que d’un propos défendant la cause animale, non d’une attaque, a-t-elle affirmé au site.

à lire également
Agnès Marion
"S’il vous plaît, présentez-moi la dame qui a décidé, étant parfaitement instruite, d’avoir sept, huit, neuf enfants". La petite phrase sortie d'un discours d'Emmanuel Macron prononcé le 26 septembre à New-York à propos de l'éducation des femmes et de la natalité en Afrique provoque des réactions du monde entier sur les réseaux sociaux. À Lyon, l'élue RN à la région Agnès Marion s'est fendue de son tweet. 
2 commentaires
  1. la realité en face - 8 juin 2017

    'Agnès Marion, qui se présente dans la 10e circonscription du Rhône, a quant à elle aimé des publications ouvertement racistes. En juin 2015, elle aime des tweets tels que :“Le ramadan, ce moment de l’année où les dealers ne sont pas disponibles avant 22h” Ah bon c'est 'raciste'!pourquoi? Parce que ce tweet insinue que les dealers sont en majorité musulmans? Et c'est faux? Bien-sûr que non.On sait très bien que les islamistes assassins sont très souvent des dealers convertis en prison.Georges Fenech l'a affirmé https://www.youtube.com/watch?v=U5t0vu162Ic Georges Fenech est-il raciste parce qu'il a osé dire la vérité,même Europe1 ne le conteste pas!Alors si je comprends bien décrire la réalité est raciste! C''est peut-être bien pour ça que le FN séduit de plus en plus de français.

  2. la realité en face - 8 juin 2017

    Nier le réel conduit à subir des centaines de morts et des milliers de blessés... il semblerait que les anglais commencent à comprendre...pour les media français, en revanche, l'occultation du réel semble être toujours la règle...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut