Centre de protection urbaine de Lyon, 2011 © Tim Douet
Centre de protection urbaine de Lyon, 2011 © Tim Douet
Article payant

Sécurité : Tout le monde adore la vidéosurveillance

Les débats philosophiques des décennies passées sur la vidéosurveillance semblent avoir laissé place à une approche dite “pragmatique”, mais surtout favorable à cette technologie. Même les communes traditionnellement contre, comme Villeurbanne, sautent le pas. Le dispositif permettrait d’apaiser la vie de la cité. Comme en témoigne le bilan de l’expérimentation des caméras-piétons par les policiers municipaux de Rillieux-la-Pape, plébiscitées.

Alexandre Vincendet se veut pionnier. Le maire de Rillieux-la-Pape n’est pas peu fier d’avoir fait de sa municipalité un territoire pilote pour l’expérimentation des caméras-piétons. Expérimentation qui est arrivée à son terme en juin. Avec un bilan limpide, et sans réserve, pour la municipalité. “C’est un bel outil, qui permet de contrôler les policiers, de les protéger et qui peut amener une preuve supplémentaire”, loue l’édile, adoré de sa police municipale, qui souhaite voir le dispositif généralisé. Le sénateur du Rhône François-Noël Buffet a cosigné un amendement en ce sens, définitivement adopté le 30 juillet par l’Assemblée – “à l’unanimité”, s’est félicité Gérard Collomb.

“Le pli est pris”

Les résultats de l’expérimentation, qui portait sur 31 zones de sécurité prioritaires (ZSP), avec le déploiement de 2 078 caméras, sont largement positifs. Le dispositif va donc être généralisé. Un rapport parlementaire sur l’état des forces de sécurité intérieures recommandait fin juin l’achat de caméras “pour équiper l’ensemble des unités de terrain de la Police et de la Gendarmerie nationales”. “Le pli est pris”, s’enthousiasme le préfet de police de Paris (et ancien préfet du Rhône) Michel Delpuech, cité dans le rapport parlementaire. “Les caméras-piétons, plus il y en aura, mieux ce sera, tranche-t-il. Plutôt que de saupoudrer, on veut grouper. Les fonctionnaires ont bien compris l’intérêt de cet outil.”

Il vous reste 87 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut