gabriac

Salut nazi : le conseil régional fait front contre le jeune élu FN

Pour la première séance plénière depuis la révélation de photos montrant Alexandre Gabriac (FN) effectuer le geste hitlérien, les élus régionaux sont montés au créneau. La gauche demande à Michel Mercier, Garde des Sceaux, de se saisir de l'affaire tandis que la droite s'étonne que le jeune élu n'ait pas été exclu de son groupe.

Le jeune conseiller régional isérois, Alexandre Gabriac (FN) était ce jeudi au centre des attentions de l'assemblée plénière du conseil régional. Une première depuis les révélations dans la presse de photos le montrant en train de réaliser un salut nazi devant une croix gammée.

La salve est venue de la benjamine du groupe socialiste, Sarah Peillon au nom de tous les formations de gauche de la majorité. Elle a dit "son indignation, d'autant plus forte quand on sait que, du Vercors au plateau des Glières, et jusqu'à la condamnation de Klaus Barbie par la cour d'Assises du Rhône, Rhône-Alpes, notre région est une terre de Résistance (…) quels que soient les discours actuels du Front national, en quête de respectabilité, ses élus montrent lors de ces agissements son vrai visage". Et de demander une suspension de séance, accordée par le Président Queyranne. Celui-ci confie "partager l'émotion" de la majorité et indique avoir saisi le Procureur de la République de Grenoble pour lui demander quelles suites et de quelle nature il pouvait donner à cette affaire. Durant l'interruption, les élus de gauche montent au débotté une conférence de presse.

En attendant Gollnisch...

C'est alors Jérôme Safar, président des socialistes au sein de l'hémicycle, de prendre le relais. Le Grenoblois interpelle directement le ministre de la Justice, Michel Mercier. "Les faits sont suffisamment graves pour que le Garde des Sceaux se saisisse de ce dossier", intime-t-il. Il précisera par la suite que c'est à l'enquête de déterminer si les photos sont réelles ou issues d'un photo-montage. Il rappelle dans un courrier que ce jeune élu isérois a été condamné en 2009 pour "apologie de crime contre l'humanité, injures à caractère raciste et violences volontaires". "Malgré les tentatives de ripolinage, le FN demeure ce qu'il est au fond", souligne Gilles Ravache (Front de Gauche).

La droite n'est pas en reste. Dans un communiqué, Françoise Grossetête, leur chef de file, "condamne les agissements d'Alexandre Gabriac considérant qu'ils sont une insulte à la mémoire des millions de victimes du nazisme". Et de regretter que cet élu siège toujours dans les rangs du groupe FN. Les élus d'extrême droite étaient muets ce jeudi à Charbonnières. Consigne avait été donnée de laisser Bruno Gollnisch, dont l'arrivée est prévue pour la fin d'après-midi, de monter au front.

à lire également
Jean-Jack Queyranne conseil régional 4.01.16 Tim
Entretien. Resté fidèle au PS et fâché avec Gérard Collomb depuis les dernières élections régionales, l'ancien ministre de l'Intérieur et président de la région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne souhaite que la gauche se rassemble pour proposer une alternative à Lyon. Il décrit Gérard Collomb comme "le ministre des bourdes", qui "a toujours joué perso" et qui […]
4 commentaires
  1. bruno - 7 avril 2011

    Nouvelle agres­sion par des jeunes fas­cis­tes, lors d’une dif­fu­sion de tracts appe­lants à la mani­fes­ta­tion anti­fas­ciste uni­taire de ce samedi 09 avril.Mercredi 6 avril 2011, après une dif­fu­sion de tracts à la sortie du Lycée Jean-Paul Sartre à Bron, des mili­tants ont été très vio­lem­ment agres­sés par trois fas­cis­tes armés.Après les avoir arro­sés de gaz lacry­mo­gène, les nervis ont sortis des matra­ques téles­co­pi­ques, puis ils les ont visés et ont tou­chés l’un d’entre eux avec un gomme-cogne (arme de caté­go­rie 71, sorte de mini-fla­sh­ball très puis­sant). Cette nou­velle agres­sion prouve une fois encore que l’appel à la mani­fes­ta­tion anti­fas­ciste uni­taire du col­lec­tif de vigi­lance contre l’extrême-droite et à sa vio­lence (voir l’appel sur Rebellyon.info) n’est pas anodin.Les dis­cours racis­tes du gou­ver­ne­ment, les pseudo-débats sur l’iden­tité natio­nale ou la laï­cité et la bana­li­sa­tion d’un FN tou­jours ancré dans des idées sécu­ri­tai­res et hai­neu­ses ne font que ren­for­cer les fas­cis­tes, qui n’hési­tent plus à atta­quer y com­pris à proxi­mité d’établissements sco­lai­res.Les 3 fas­cis­tes sont actuel­le­ment placés en garde-à-vue.Il est inac­cep­ta­ble que de telles vio­len­ces, qui nous révol­tent, puis­sent se pro­duire et nous les condam­nons fer­me­ment. Leurs atta­ques ne nous fer­rons pas flan­cher.Toutes et tous à la mani­fes­ta­tion du 9 avril 2011 à 14H30 Place Bellecour.Le col­lec­tif 69 de vigi­lance contre l’extrême-droitehttp://rebellyon.info/Agression-fasciste-a-lyon.html

  2. Groupe socialiste Rhône-Alpes - 7 avril 2011

    L'intégralité de la déclaration de Sarah PEILLON sur http://www.psrhonealpes.fr/declaration-des-groupes-de-la-majorite

  3. Pizzacoqui - 7 avril 2011

    Ce gars-là porte sur son visage son attitude de bourrin sevré d'idéologie fasciste et nazie. Y'a des claques qui se perdent... (si c'est pas des poings)

  4. franois - 8 avril 2011

    Le groupe homophobe Sexion d'assaut passe au Transbordeur ce dimanche, dans le cadre du festival l'original, soutenu par la ville de Lyon, donc par la gauche... Mais la gauche ne s'offusque pas, la droite pas mieux d'ailleurs... A ma connaissance, pas d'appel à manifester, pas d'appel à un rassemblement contre l'homophobie... Il y aurait donc une certaine homophobie acceptée... La prochaine fois que ces gens la viendront protester contre des attitudes ou des propos homophobes, on pourra dire : hypocrisie !

  5. Yvan, de Lyon - 8 avril 2011

    La venue de ces minables individus, dans un lieu culturel géré par la ville de Lyon, est tout simplement scandaleux.Le pouvoir actuel à la Ville de Lyon, n'est est pas à une contradiction près.Je parle de contradiction avec son discours, pas avec les valeurs et les principes de gauche. Ce pouvoir là n'en a pas.Après qu'une adjointe ai organiser avec des 'association de lutte contre l'homophobie', une rencontre avec ce groupe, au prétexte de discuter, ce groupe à continuer de rependre son message homophobe.Comme à Saint-Etienne, il y a quelques semaines.Avec ces gens-là on ne discute pas. On agit pour les faire taire.

  6. Contribuable Lyonnais - 8 avril 2011

    Notre 1er adjoint à la Ville de Lyon accessoirement Chef de la Police Municipale, viendra-t-il soigner à nouveau son image en tête au départ du cortège de la Gay Pride le temps des photos de presse après n'avoir pourtant rien trouvé à redire sur les troubles à l'ordre public que représente la programmation de Sexion d'Assaut au Transbordeur ?

  7. Tryph - 8 avril 2011

    @pizzacoqui: excellent argumentaire... (ironie) l'idéologie se lit sur le visage maintenant. bah si c'est ça l'anti-fascisme, nous voila bien mal barrés.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut