Capture d’écran 2013-09-30 à 11.33.48

Roms : Belkacem ménage la chèvre et le chou

A la question de savoir si les Roms ont vocation à rentrer chez eux comme le pense Manuel Valls, Najat Vallaud-Belkacem répond oui. En attendant, ils doivent néanmoins être relogés selon la ministre.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre du gouvernement était dimanche soir l'invitée de Dimanche politique. Sur la situation des Roms en France, la ministre a rappelé qu'elle était "élue de la région lyonnaise". "Je sais parfaitement de quoi je parle", a-t-elle fait valoir.

Selon les associations, entre 800 et un millier de Roms vivent en permanence dans la région lyonnaise, la plupart dans des bidonvilles aux portes de Lyon et ce malgré l'aide humanitaire donnée par le gouvernement. Sorte d'aide au retour distribuée à moindre frais, d'un montant de 300 euros par adulte.

"Certaines familles préféreraient pouvoir vivre dignement dans leur pays"

A la question de savoir si les Roms ont vocation à rentrer majoritairement chez eux, Najat Vallaud-Belkacem répond que "certaines familles préféreraient pouvoir vivre dignement dans leur pays". Elle cite des témoignages recueillis à Lyon. La ministre estime que "ce qui met en danger le pacte républicain, ce ne sont pas les propos du ministre de l'Intérieur affirmant que la majorité des Roms a vocation à rentrer dans leur pays, mais les campements illicites". Il faut les démanteler selon elle, "on n'a pas le choix".

Rappelons que le Grand Lyon a investi plusieurs centaines de milliers d'euros, en lien avec une ONG lyonnaise, pour développer les infrastructures dans la région de Tinca en Roumanie. Le but étant d'aider à maintenir les Roms chez eux, en améliorant leurs conditions de vie locales.

"Il n'y a pas que la politique du ministère de l'Intérieur"

Après avoir rassuré Manuel Valls, Najat Vallaud-Belkacem a donné des gages à la ministre du Logement, Cécile Duflot, hier soir sur France inter. Elle a précisé que "la réponse à apporter au problème des Roms est interministérielle. Il n'y a pas que la politique du ministère de l'Intérieur, il y a aussi celle du logement".

"Nous avons veillé dès notre arrivé en 2012 à mettre en place un plan gouvernemental en direction des Roms", précise la porte-parole du gouvernement. Celui-ci est toujours en application, visant à "démanteler les camps illicites et à anticiper ces démantèlement". Le but étant théoriquement de reloger les Roms "avant leur retour dans leur pays". Mais selon les associations l'anticipation fait largement défaut, un an après l'annonce du plan gouvernemental, ce qui explique certainement une partie de l'exaspération de Cécile Duflot.

Réécouter l'émission "TOUS POLITIQUES", présentée par Marc Fauvelle dimanche 29 septembre de 18h10 à 19h sur France inter.

1 commentaire
  1. FOurs - lun 30 Sep 13 à 12 h 37

    'pour développer les infrastructures dans la région de Tinca en Roumanie' justement : où en est-on ? quelles infrastructures ? quelle implication des dits-Rroms ? quels résultats ? et les financements de l'U.E. ? quelle avancée à cette échelle ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut