Capture d’écran 2013-10-24 à 16.57.39

Rhône-Alpes vote l'augmentation de la fiscalité écologique

Le conseil régional a adopté ce jeudi l'augmentation de la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques (TICPE). Une taxe qui sert à financer les projets alternatifs à la route.

Celle-ci va entraîner une hausse du prix de l'essence à partir du 1er janvier de l'ordre de 1 centime pour chaque plein d'essence réalisés par les rhônalpins. Elle rapportera 66 millions d'euros de recettes supplémentaires à la région en 2014. Une manne qui permetytra de financer les projets TER en Rhône-Alpes.

UDC, FN et Front de gauche votent contre

Le groupe Union de la droite et du centre (UDC), ainsi que le groupe Front national et, plus surprenant le groupe Front de gauche ont voté contre. Thierry Kovacs (UDC) a demandé à la majorité de puiser "dans les dépenses non obligatoires, dans les frais de structure, dans les frais des antennes régionales, dans le coût des effectifs pléthoriques des CDDRA" plutôt que "dans la poche des familles et des entreprises rhônalpines".

Gilles Ravache (FdG) a reproché à cette taxe d'être "inefficace et injuste. Elle ne résoudra pas les problèmes budgétaires" et surtout, elle sera "entièrement supportée par les rhônalpins et mécaniquement plafonnée pour les entreprises". Le conseiller Front de gauche a suggéré aux députés proche de la majorité régionale d'appuyer à l'Assemblée pour faire modifier le mode de calcul de la TIPCE dans le projet de loi de finances 2014.

Ajouter de la fiscalité écologique, c'est la rendre "inacceptable"

Didier Jouve (EE-LV, en photo), directeur adjoint à la Communauté de communes du Val de Drôme, à Crest s'est désolidarisé de son groupe. Il n'a pas participé au vote se refusant à faire "de la fiscalité écologique qui se rajoute". Il préférerait qu'elle se substitue. "C'est le meilleur moyen de la rendre inacceptable" a-t-il reproché.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut