Capture d’écran 2013-10-25 à 17.08.17

Rhône-Alpes ne soutient pas les Maisons de naissance

Capture d’écran 2013-10-25 à 17.08.17 ()

Alors que l'Etat pourrait bientôt soutenir les maisons de naissance, suite au projet de loi de la sénatrice du Rhône Muguette Dini, la Région a refusé de le faire jeudi 24 octobre.

"Nous savions que les autres groupes voteraient contre, mais il fallait porter le débat dans les institutions". Depuis trois ans, Gwendoline Delbos-Corfield, conseillère écologiste iséroise et Albane Colin, élue écologiste dans l'Ain portent le sujet au conseil régional. Elles tentent de convaincre leurs collègues de subventionner les projets de maisons de naissance. L'idée étant de créer des lieux de naissance moins médicalisés, à proximité immédiate des hôpitaux, avec un accompagnement assuré par des sages-femmes.

Mais alors que la sénatrice Muguette Dini (centre droit) a réussi a faire voter avant l'été une proposition de loi au Sénat autorisant leur expérimentation, la Région a massivement voté contre jeudi 24 octobre. 101 élus ont voté contre sur 156, 37 pour et 18 se sont abstenus dont deux socialistes, Françoise Chemin et Sheila Mac Carron.

"Des accouchements accroupis contre un arbre, seule dans les bois"

Capture d’écran 2013-10-25 à 17.13.01 ()

"La population des maisons de naissance est une population minime" a estimé Annabel André-Laurent (Union de la droite et du centre) dans une intervention relativement violente. Elle a reproché aux deux élues écologistes de vouloir "proposer des accouchements accroupis contre un arbre, seule dans les bois" afin d'être "en osmose avec la nature".

Au parti radical de gauche, Sarah Boukaala considère que la création de maison de naissance est "une préoccupation tout à fait honorable, que nous partageons" mais pas dans le contexte économique actuel qui oblige à faire des choix budgétaires.

Pour le Front de Gauche, adopter une telle délibération serait répondre à "une minorité socialement favorisée". Le groupe n'est "pas opposé à l'accouchement physiologique", mais "l'urgence est de stopper les fermetures de maternités pas d'expérimenter de nouvelles structures" selon le Front de gauche.

Pour le PS, la Région n'a ni les sous ni la compétence

michele_eybalin ()

Michèle Eybalin pour le parti socialiste doute de la pertinence de la proposition des écologistes. "Il me parait fort difficile d'accoler une maison de naissance à une maternité qui n'existe plus (…) Nous devons d'abord nous assurer de la pérennisation des maternités de proximité avant de penser à diversifier l'offre de soin". La majorité préfère selon elle lutter contre les déserts médicaux en finançant les maisons de santé (ex-dispensaires). En la matière la Région ne peut pas répondre à toutes les demandes devant le succès du dispositif affirme Sarah Peillon. Et puis, "il n'y a pas de marge budgétaire pour imaginer soutenir les maisons de naissance" affirme Michèle Eybalin.

Enfin, au Front national, Blanche Chaussat se dit favorable à toutes les initiatives qui veulent "favoriser l'amélioration de la condition de la femme dans son rôle si particulier de mère", mais le groupe ne souhaite pas non plus augmenter le budget régional, sauf à redéployer les budgets. Le groupe FN s'est donc abstenu sur cette délibération.

Deux maisons des naissance pourrait être soutenues en Rhône-Alpes si le projet voyait le jour, le projet de la Croix-Rousse (Lyon 4e) et Annecy, parmi les plus aboutis. La délibération prévoyait aussi une aide financière aux sage-femmes qui accouchent leurs patientes en milieu physiologique, et un soutien aux associations concernées. "Dans le prochain mandat si nous avons un groupe suffisant, le sujet reviendra sur le devant de la scène", promet Gwendoline Delbos-Corfield avec espoir.

4 commentaires
  1. lovelydune - 28 octobre 2013

    Je fais partie de cette 'minorité' qui choisi un accouchement physiologique, mais je n'ai jamais eu l'idée d'aller accoucher seule au fond d'un bois... Je suis toujours scotchée par la pertinence des arguments des personnes farouchement opposées à la liberté de choix des couples concernant la naissance de leur bébé... Une maison de naissance, c'est reconnaître les Sages-Femmes en tant que professionnelles compétentes et capables de gérer la naissance de A à Z.

  2. lovelydune - 28 octobre 2013

    Une maison de naissance, c'est aussi réduire considérablement le coût de l'accouchement : pas de gestes inutiles lors d'une naissance physiologique (perfusion, péridurale, forceps, épisiotomie...), pas de gynéco à payer (cher), pas de frais de séjour... Je ne comprend pas cette levée de boucliers, les maternités de proximité ont de toute façon disparu, et les MDN seraient une solution pour retrouver des structures humaines.

  3. FOurs - 29 octobre 2013

    Moi aussi, j'étais étonnée du poids des votes contre. Il me semblait que ces maisons proposaient à la fois de la sécurité professionnelle et 1 moindre coût, donc pouvant être adaptées aux déserts médicaux. Mais visiblement cela n'a pas été entendu ainsi. Si l'expérimentation est obligatoire et se fait à côté d'une maternité = comme 1 doublon… Il va effectivement falloir attendre le prochain mandat ! Quant à la péroraison d'AAL : cela donne 1 idée de son niveau (dénigrer pour surnager)

  4. mim - 30 octobre 2013

    Chers élus, l'accouchement physiologique est une étape à vivre pour les femmes qui en font le choix. Sachez qu'il peut contribuer à notre accomplissement psychique, nous devenons alors pleinement mère participant activement à la naissance de nos enfants... Nous pouvons en avoir besoin prévenir les difficultés maternelles présentes en post post-partum... Il est donc essentiel de soutenir expérimentation des maisons de naissances en rhône alpes est nécessaire au vu aussi de la pauvreté de l'offre

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut