Retour des enfants de djihadistes de Syrie : un député de Lyon se dit pour

Hubert Julien-Laferrière, le député de la 2e circonscription du Rhône, a plaidé, comme François Hollande, pour un retour des enfants de djihadistes retenus en Syrie.

Le député LREM du Rhône, Hubert Julien-Laferrière, a plaidé ce mardi dans une interview donnée au journal Le Parisien, pour le retour des enfants de djihadistes retenus en Syrie. L'ancien adjoint de Gérard Collomb, aujourd'hui commissaire aux affaires étrangères à l'Assemblée nationale, a aussi signé l’appel lancé le 11 mars par les avocats Marie Dosé et Henri Leclerc “Pour le retour des enfants français détenus au Kurdistan syrien”.

J’étais un peu effrayé en découvrant ce sondage fin février selon lequel 67 % des Français préféraient laisser l’Irak et la Syrie s’occuper d’eux (…) Si on commence à se méfier d’enfants français majoritairement âgés de moins de 5 ans, c’est qu’on ne croit plus du tout à notre modèle d’intégration, à l’école, à toutes les structures mises en place pour les accueillir”, a-t-il déclaré auprès de nos confrères.

Pour l'ancien maire du 9e arrondissement de Lyon, sur le fond, au contraire, plus on les laisse sur place, plus on prend un risque sécuritaire. On a tout intérêt à les remettre au plus vite dans un environnement "normal". Il ne s’agit pas de dire que ce sera facile, mais on dispose en France des structures à même de les prendre en charge. Il ne faut pas que les Français s’imaginent qu’ils sont lâchés dans la nature à leur retour”. 

Comme François Hollande, il pense qu'il faudra juger les situations “au cas par cas”, mais que “l’idéal serait bien entendu d’en ramener le plus possible”. En effet hier, l'ancien président de la République a déclaré “un enfant orphelin de nationalité française n’a rien à faire dans un pays étranger, et il doit être rapatrié”. Pour le moment, cette position n'est pas celle du gouvernement français qui refuse de rapatrier. Seuls quelques mineurs - cinq orphelins – ont été rapatriés le 15 mars dernier et une fillette de trois ans, dont la mère a été condamnée à la perpétuité en Irak, a été ramenée le 27 mars, écrit Le Figaro. 

Enfin, concernant les djihadistes adultes de Syrie, Hubert Julien-Laferrière a déclaré qu'il fallait “discuter avec les Kurdes et voir dans quelle mesure ils pourront être jugés sur place”. “Je ne suis pas favorable à leur rapatriement, sauf si on se rend compte que la justice ne peut pas s’appliquer sur place. Car la vraie priorité, c’est de les traduire devant un tribunal et de les condamner. Si on découvre qu’il y a un risque d’évasion par exemple, je préfère les savoir en prison en France, que libres dans la nature”, a-t-il conclu. 

à lire également
Un ancien pompier nage des centaines de kilomètres pour des associations qui viennent en aide aux enfants malades. Ce jeudi 1er août, Lilian Eymeric s'est élancé pour descendre les 812 kilomètres du Rhône.
9 commentaires
  1. Galapiat - 8 mai 2019

    ils ne sont pas français la plupart nés su les lieux où ils sont prisonniers,ou ont perdus cette nationalité par le comportement des parents qui sont partis combattre ..Qu'il aille s'expliquer avec les familles de nos soldats tombés sous leurs balles.

  2. Galapiat - 8 mai 2019

    Hollande pour avoir sévit 5 ans à la tête de l'état, au vu de ses "brillants résultats devrait passer entre les affiches et le mur .Laferriere en bon politique dépense l'argent que nous n'avons pas pour des étrangers.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 8 mai 2019

      Pourtant la France a vendu énormément d'armement pendant sa mandature, vous devriez être content !
      On est le 3ème producteur mondial d'armement, ce n'est pas rien ! Surtout pour répandre la mort chez les autres...

  3. JANUS - 8 mai 2019

    Tiens un nouveau hollandais !

  4. Tic - 8 mai 2019

    Si la majorité des français sont contre le rapatriement, un politicien doit respecter ce choix.
    "La démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple".
    Un député n'est que représentatif des décisions du peuple et en ce sens ne devrait pas ce que bon lui semble.

  5. Galapiat - 9 mai 2019

    C'est surtout un sujet "écran de fumée" à l'approche du 26 mai pendant que l'on parle des enfants, on masque le résultat qui se précise sur le rejet des REM..

  6. raslebol69 - 9 mai 2019

    Qu'il se taise. Pour commencer il faudrait qu'ils aient été enregistrés à leur naissance ce qui n'est pas le cas car leurs mères reniaient la France.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 9 mai 2019

      "Renier la France" n'est juridiquement pas valable tant que la personne ne fait pas les démarches administratives pour être apatride.
      (et je crois me souvenir que la France ne peut pas rendre apatride un de ses citoyens).
      Vous n'êtes peut être pas pour le respect des lois françaises ?
      🙂

  7. Galapiat - 9 mai 2019

    chacun s’accorde pour dire qu'il faut revenir sur le droit du sol , qui fait que l'on francise des milliers d'enfants , une hérésie.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut