Capture d’écran 2013-12-17 à 17.39.28

Région : les Verts menacent de ne pas voter le budget

Alors que les 156 conseillers régionaux de Rhône-Alpes se réunissent à partir de ce mercredi à Confluence pour examiner le budget 2014, le groupe EE-LV fait le forcing pour faire adopter ses amendements.

Capture d’écran 2013-12-17 à 17.07.04 ()

Les 37 conseillers régionaux écologistes de la région Rhône-Alpes co-présidés par Alexandra Cusey et Jean-Charles Kohlhaas font le pressing. Ils préviennent qu'ils ne voteront pas le budget 2014, soumis à partir de ce jeudi au vote des 156 conseillers de Rhône-Alpes, si certains des "25 à 30 amendements" qu'ils entendent déposer ne sont pas acceptés. Le but, sortir de "l'hyper-présidence" de Jean-Jack Queyranne et d'une vision "productiviste" de l'économie, telle que portée selon eux par la majorité.

Sachant que le Front de gauche prévoit de ne pas voter le budget également, comme l'a dit Elisa Martin à Lyon capitale il y a déjà un mois, il existe donc un vrai risque pour la majorité de voir son budget retoqué vendredi. "Jean Jack Queyranne a besoin des Verts et du Front de gauche pour faire adopter le budget. Le PRG ne suffit pas", prévient un collaborateur du groupe. "La droite (l'UDC) grâce à qui de nombreuses décisions sur la réindustrialisation de la région sont passées ces derniers mois est dans l'incapacité de soutenir la majorité cette fois-ci ", traduit, amusé, un collaborateur du groupe.

Les décisions comme celle sur Crolles 2017 notamment, c'est-à-dire l'aide de la région à une entreprise privé sans conditionnalité, sont en effet très mal passées chez les Verts ces derniers mois. Elles ont été votées en revanche à contre-coeur par l'UDC qui avait l'impression à chaque fois, et elle l'a dit, de donner un blanc-seing à la majorité.Mais cette fois, par définition, la droite n'aura pas le loisir de soutenir la majorité. Le vote sur le budget déterminant en effet la place des uns et des autres sur l'échiquier politique, membre de la majorité ou de l'opposition devront nécessairement se positionner.

25 à 30 amendements déposés par EE-LV

Capture d’écran 2013-12-17 à 17.07.20 ()

Un véritable bras de fer va donc s'engager jeudi matin à la région qui devrait se terminer tard dans la nuit pour aboutir, vendredi matin, à quelques arrangements entre amis afin de voter le budget.Les écologistes entendent ainsi obliger la majorité à adopter quelques décisions en matière d'agriculture écologique (le gros du paquet) : aide à la filière bois, aide à l'installation (pour contourner les décisions de la FNSEA qui truste selon eux les décisions des commissions décisionnaires), aide à l'économie de proximité (40 à 45 % des emplois), en lien avec l'agriculture écologique et la réhabilitation énergétique des logements. Enfin, ils en remettront une couche sur leur projet de financement d'un scénario alternatif aux lignes TGV.

Mais si les écologistes n'ont pas la même vision de la gouvernance que les socialistes, ils admettent néanmoins qu'un dialogue à réussi à s'établir entre les présidents de groupes et la présidence depuis septembre. "Une vraie alerte a été lancée à la rentrée avec le début des discussions sur le budget. Mais ils ont un contrat de mandature ensemble, donc ils ont quand même acté le fait qu'ils devaient travailler ensemble", témoigne un observateur. Cette alerte lancée à la rentrée aura-t-elle été fructueuse ? On le verra vendredi avec le vote des uns et des autres à suivre, évidemment, sur Lyoncapitale.fr.

2 commentaires
  1. sam69 - mer 18 Déc 13 à 5 h 09

    Quand on s allie a des nuisibles voila ce qu il arrive

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut