Loic Graber
© Ville de Lyon

Qui est Loïc Graber, le nouvel adjoint à la culture de Lyon ?

Myriam Picot, Jérôme Maleski, Emmanuel Hamelin... Plusieurs noms avaient été évoqués pour succéder au poste du désormais maire, Georges Képénékian. Finalement, le public découvre Loïc Graber, 42 ans, nouvel adjoint à la culture du maire de Lyon.

Sa nomination a suscité quelques étonnements. En effet, Loïc Graber, s'il n'est pas nouveau dans la vie municipale, n'a que peu d'expérience dans la culture. Il commence sa carrière publique en 2014 à la mairie du 7e arrondissement. Nommé adjoint à la démocratie participative et à l'urbanisme, il a organisé des débats avec les habitants sur les projets municipaux : Clos-Jouve à la Croix-Rousse, réaménagement du parc Blandan ou encore travaux de l'îlot d'Amaranthes à la Guillotière. "C'est quelqu'un qui a un grand sens de l'écoute, qui fait participer les gens. Et ça, c'est important dans le monde de la culture", insiste Romain Blachier, adjoint à la mairie du 7e et collègue de Loïc Graber.

L'homme est aussi un collombiste fervent. Il a été le 21e adjoint de Gérard Collomb, et a suivi le passage de son ancien patron du PS à LREM. Il faut dire que son profil colle avec la ligne du parti, car Loïc Graber n'est pas un vieux loup de mer de la politique et a longtemps eu un pied dans le privé. Titulaire d'un master en "valorisation du patrimoine et développement local", Loïc Graber a travaillé comme ingénieur pour un bureau d'études spécialisé en reconversion et valorisation des ensembles patrimoniaux désaffectés. Il tourne pendant des années autour du milieu culturel en travaillant notamment sur des musées ou des bibliothèques. Administrateur d'un conseil de quartier, Loïc Graber a également fait partie de l'association humanitaire EquiLibre, qui s'était distinguée par ses missions d'urgence dans des pays en guerre et qui a depuis déposé le bilan. Si aucun de ses collègues ne s'avance à deviner les grandes lignes de son projet culturel, Valérie Galliou, qui a aussi travaillé avec lui à la mairie du 7e, voit en Loïc Graber "un homme fédérateur, qui a une vision très novatrice de la culture".

à lire également
Maisons des Potes Hôtel de Ville Lyon
Rassemblement contre le racisme devant l'Hôtel de Ville, débat au centre socioculturel du Point du jour et exposition de l'association Cimade pour le soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile : les "marcheurs" de l'association La Maison des potes font étape à Lyon ce lundi dans le cadre de leur tour de France de l'Egalité. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut