Quand l'UMP rédige ses tracts en arabe

Selon celui qui défiera en juin prochain le député socialiste sortant Jean-Jack Queyranne, cette initiative est destinée à répondre à "une campagne de dénigrement" de Nicolas Sarkozy, menée par le PS auprès de "populations fragiles, qui ne maîtrisent pas la lecture du français". Ce tract sera distribué à 200 exemplaires, dans les quartiers défavorisés de sa circonscription, qui englobe Bron, Rillieux-la-Pape et Vaulx-en-Velin. Interrogé par Lyon Capitale, Debiol, qui est un proche de Christine Boutin, se défend de tout "communautarisme".

Entretien avec Jean-François Debiol, candidat UMP dans la 7e circonscription (Bron, Rillieux-la-Pape, Vaulx-en-Velin)
Vous venez de publier un tract en arabe, avant le 2e tour de la présidentielle. Pourquoi cette initiative ?
Cela répond à une demande d'un certain nombre de militants issus de la diversité, qui sont scandalisés par la campagne de dénigrement menée par le PS à l'encontre de Nicolas Sarkozy. Des militants socialistes font du porte-à-porte dans les immeubles pour faire croire aux personnes les plus fragiles que Nicolas Sarkozy veut les renvoyer hors de France, supprimer leurs aides, sur-contrôler les jeunes... Tout ceci est évidemment faux. Comme ce sont des personnes fragiles, ne comprenant pas bien le Français, elles sont forcément influençables. Nous avons donc réalisé un tract pour rétablir la vérité. Et nous en avons fait un tirage simplifié en langue arabe, parce que certains ne comprennent pas bien le français. Ce sont des personnes qui sont arrivées il y a très longtemps en France, pour travailler, et qui ne maîtrisent pas la lecture du français. Dans mon esprit, c'est assez symbolique. Il s'agit aussi de montrer à ces personnes qui peuvent parfois se sentir délaissées par la droite, qu'elles ont de l'importance pour nous.
Est-ce qu'il n'y a pas une contradiction à faire un tract en arabe, alors que votre candidat veut créer un ministère de l'identité nationale et souhaite imposer l'apprentissage du Français à tous ceux qui veulent venir en France ?
Je ne pense pas. On prend la situation telle qu'elle est ! Ce qui est contradictoire, c'est le comportement des socialistes, qui prônent une démocratie exemplaire et utilisent des arguments mensongers. La campagne de diabolisation orchestrée par la gauche est très violente et antidémocratique. Je remarque que Nicolas Sarkozy n'a critiqué personne durant cette campagne, il a été extrêmement respectueux de son adversaire, y compris hier soir lors du débat.

Ne craignez-vous pas d'apporter de l'eau au moulin de ceux qui craignent que Nicolas Sarkozy mène une politique communautariste ?
Il ne faut pas donner à cette initiative plus d'importance qu'elle n'en a. On a imprimé 200 tracts. On n'a pas l'ambition d'exprimer un message national, on répond à un besoin local, exprimé par des militants locaux. Je ne voudrais pas qu'on en fasse quelque chose qui dépasse l'impact qu'auront ces documents.

Avez-vous parlé de votre initiative à l'UMP ?
Oui. Il y a un moment où l'UMP laisse à ses candidats une lattitude pour s'exprimer.

à lire également
Squat (photo d'illustration)
Depuis plus d'un an, une habitante de l'agglomération de Lyon vivait un vrai cauchemar. Une famille de squatteurs avait pris possession de sa maison. La justice a estimé que la trêve hivernale ne pouvait être opposée et la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes a fait procéder à l'évacuation des lieux, elle s'en explique. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut