Premier couac dans la majorité Collomb

Une manière de récompenser l'ancien dir cab d'Anne-Marie Comparini à la Région pour son soutien lors des municipales. Et surtout un "coup politique" destiné à crédibiliser sa stratégie d'alliance au centre, quelques mois avant le congrès du PS. Mais "son" candidat n'arrive qu'en deuxième place, avec 31,85 % des voix (moins de 6,7 % des inscrits, étant donné la faible participation), derrière Joëlle Sangouard (UMP), 33,19 %.

Tout dépendra des reports de voix à gauche. Si le candidat socialiste dissident, Daniel Malicier (8,43 %), devrait apporter son soutien à Rudigoz, il ne sera pas imité par la communiste Katherine Legay (6,3 %). Le PC a en effet décidé de ne pas donner de consigne de vote pour un second tour qui "verra un face-à-face entre la candidate UMP, qui soutient la politique antisociale et antidémocratique de Sarkozy, et un membre du Modem qui ne s'y oppose pas." La candidate ajoute : "Nous déplorons cette situation, résultat de combinaisons électoralistes, qui entretiennent la confusion, favorisent l'abstention et conduisent à l'échec de toute perspective de transformation à gauche."

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut