Pour Queyranne, Wauquiez ouvre ses listes “à la droite extrême”

Après la présentation ce lundi de la liste de Laurent Wauquiez, Jean-Jack Queyranne a critiqué le rapprochement entre son adversaire Les Républicains (LR) et l’extrême droite.

"Laurent Wauquiez se balade dans toute la région pour expliquer qu’il a changé et tente de s’acheter une conduite en jouant au gendre idéal à longueur de tribunes dans la presse people. La présentation de sa liste ce matin montre au contraire qu’il a franchi un pas supplémentaire dans la droitisation", a déclaré le candidat PS par voie de communiqué.

Le président du conseil régional sortant évoque une droite "rance, réac et ultra" à propos des "représentants de Sens Commun, bras politique du collectif La Manif pour tous". Une liste "dont Charles Millon lui-même n’aurait pas rougi", poursuit Jean-Jack Queyranne. Ces nominations seraient selon lui un "danger qui pèserait sur les politiques culturelles, la prévention en matière de sexualité et le pass Contraception".

Droitisation et soutien inattendu

Le candidat PS critique aussi la mise en avant de candidats de la société civile par Laurent Wauquiez comme "alibi pour mettre les sarkozystes aux avant-postes". Selon lui, "les candidats issus du monde socioprofessionnel ont tous été placés sous la tutelle des barons sarkozystes : Brice Hortefeux, ancien ministre de l’Identité nationale ; Alain Marleix, ancien ministre du redécoupage électoral ; Étienne Blanc, exécuteur testamentaire de l’héritage de Charles Millon ; Philippe Meunier, à l’aile droite de la “droite populaire”, pour lequel “l’UMP et le FN pouvaient se rejoindre sur la défense de notre identité et de nos modes de vie”". Mais le candidat LR a aussi nommé Laurence Vichnievsky, tête de liste EELV en 2010 dans la région PACA, en 8e position sur sa liste. Une vraie "prise" pour Laurent Wauquiez, dont n'a pas parlé Jean-Jack Queyranne dans son communiqué. Lui-même n'ayant pas réussi à attirer les Verts sur sa liste.

Mais la critique de "droitisation" a aussi été portée par des conseillers départementaux du MoDem isérois, qui ont décidé de ne plus soutenir Laurent Wauquiez. La raison de ce divorce ? Les centristes n'acceptent plus la proximité du candidat avec La Manif pour Tous. Un choix surprenant, alors que le candidat LR a toujours affirmé avec constance sa proximité idéologique avec l'association anti-mariage gay.

À lire aussi : “Droitisation extrême” : l’entourage de Wauquiez répond à Queyranne
5 commentaires
  1. guillaume69003 - lun 9 Nov 15 à 18 h 03

    Une liste qui rassemblent la Droite, le Centre et beaucoup de personnes issues de la société civile (dont Carole Montillet et Laurence Vichnievsky, tête de liste EELV en PACA en 2010) serait donc tourné vers la droite extrême. Il faudra que M.Queyranne commence d'abord pas réunir ses troupes (les socialistes Lyonnais par exemple) avant de se permettre se genre de commentaires. On sent que M.Queyranne n'est pas serein quant au résultat de sa liste le 6 Décembre. Les listes de Laurent Wauquiez rassemble la société civile, le Centre et la Droite. Aucun transfuge du FN ou d'un quelconque mouvement identitaire en vue. Dire que ces listes seraient ouvertes à la droite extrême est une aberration.

  2. CatD - lun 9 Nov 15 à 21 h 05

    a court d'arguments et de bilan (??) Monsieur Queyranne insulte! l'extrême droite sur les listes de Wauquiez??? Non: surtout la part belle aux modem de Hollande, à l'udi fédéraliste de Lagarde, à la société civile aux gros sousous, mais pas assez sans doute de gens de droite ou des ump, c'est une certitude. C'est exactement l'inverse de ce qu'attendent les lyonnais: il faut s'assumer, sans se renier.

  3. Le Petit Pop - mar 10 Nov 15 à 6 h 40

    C'est amusant les petits commentaires de la Droite, qui trouve insultant qu'on rappelle quelques vérités: et oui Wauquiez s'est affiché avec le FN à LMPT, et oui certains de ses colisitiers utilisent des cartes de voeux avec un condamné de l'OAS, et oui il y a un député qui s'est allé avec MILLON avec le FN,...

  4. Olivier69 - mar 10 Nov 15 à 12 h 02

    Quand on a sur ses listes une candidate, en position éligible, qui veut faire du mariage religieux le seul mariage reconnu au mépris le pus total de la laïcité, qui se réjouit publiquement du fait que le maire FN expulse la ligue des droits de l'homme de sa ville. Quand on a une tête de liste qui s'appelle Brice Hortefeux condamné pour propos racistes. Quand on est seul avec le FN à se rendre à un meeting de la manif pour tous. quand on est pratiquement le seul de son campa à ne pas condamner les propos de Nadine Morano... Le terme d'extrême droitisation n'est pas galvaudé, il est mérité !

  5. Layr - mer 11 Nov 15 à 7 h 13

    Ça fait déjà quelques années que l'UMP, non pardon les #LR de Mr Bismuth ont le même discours que les FN... Leurs accointances avec la très droitière et homophobe manifpourtous n'en est qu'un des nombreux exemples. Personnellement je ne vois plus aucune différence de discours entre cette droite populiste et la populiste extrème-droite. On prend les mêmes et ont recommence. D'ailleurs il y avait un jeu (qui fait rire assez jaune) sur qui a dit quoi dans l'Obs entre les uns et les autres et c'était pas évident ! La honte à l'UDI, qui ne semble rassembler que des arrivistes, à renier leurs valeurs pour quelques postes bien rémunérés. Je ne sais même pas pourquoi ils existent d'ailleurs, ils n'ont qu'à rejoindre les troupes de Balkany & Co de façon officielle, ils ne servent à rien.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut