Pour Bruno Gollnisch, Marine Le Pen diabolise le FN

Podcast. Alors que la campagne pour la succession de Jean-Marie Le Pen à la présidence touche à sa fin, Bruno Gollnisch, l'un des deux candidats, dénonce le rôle des médias et de France 2 qui ont selon lui avantagé Marine Le Pen, sa concurrente. Il répond aussi à cette dernière : "Il ne faudrait pas que la dédiabolisation de Marine Le Pen soit la diabolisation du Front National", déclare l'élu frontiste. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.

à lire également
6 commentaires
  1. Valois - 10 décembre 2010

    Alors la rupture frontiste va se confirmer ! Merci M. Gollnisch de la confirmer à demi-mot, cela fait quelques temps que le bruit courrait.

  2. roghof - 12 décembre 2010

    Je ne crois pas que Marine Lepen soit plus favorisée que Bruno gollnisch. Les médias l'invitent dans des émissions dans lesquelles, sont également invités des journalistes spécialisés dans les coups tordus. voir comment Duhamel, entre autres, se délectait des questions qu'ils posait afin de mettre en difficulté son inter-locutrice, ii a eu le loisir, comme tous les autres débatteurs, de préparer soigneusement, leurs questions, alors que Marine Lepen devait y répondre du tac au tac. Une réponse mal contrôlée à une à question perfide, est vite montée en épingle et reprise par tous les médias politiques de tout poils. il est évident que Marine Lepen présente un obstacle à tous les partis en course pour la présidence, ils cherchent à l'éliminer par tous les moyens. Le peuple français approuve les idées fortes du FN. Je ne sais pas comment se comporterait Bruno Gollnisch,homme brillant au demeurant, s'il tombait dans de tels traquenards.

  3. jerome manin - 12 décembre 2010

    Cui bono ? Le PS allié objectifs d'un FN affaibli contre le centre et la droite...

  4. jerome manin - 13 décembre 2010
  5. corgnolon - 13 décembre 2010

    Même la famille Le Pen passerait pour modérée. Particulièrement à partir de 6'30.

  6. corgnolon - 13 décembre 2010

    Je parlais de la video en lien par Jerome Manin.

  7. tueursnet - 29 décembre 2010

    Pas de marteau sans enclume Marine : « c’est une histoire insensée non ? Tu m’entends petit mesquin ? Je suis en train d’enfoncer un clou dans le dos d’un clandestin, autrement dit, je suis dans mon droit … Et cette givrée, je dis ça avec le temps qu’il fait, arrive de Lille avec une tenaille et arrache mon clou avec la conscience tranquille. Tu as dû ressentir de ces douleurs. Mon père qui est un expert en la matière, m’a prévenu : celui qui te rend service, ne te rend pas service ! Pourquoi est-ce qu’elle l’a arraché ? Pourquoi ? Parce que figure-toi, je vais devoir le réimplanter. Que je me retape de nouveau cette corvée… et dire que ce n’est pas mon métier… je ne suis ni juge, ni policier mais un digne représentant de l’Etat nation qui estime que pour mettre un terme à ce bourbier, chacun a son rôle à jouer.http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Mediator

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut